×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Une stratégie pour relancer le tourisme intérieur

Par L'Economiste | Edition N°:1853 Le 14/09/2004 | Partager

. Une batterie de mesures sera annoncée prochainement . Les TO nationaux invités à faire des offres Après le succès de Kounouz Biladi, le ministère du Tourisme met les dernières touches à une stratégie qui doit booster davantage le tourisme intérieur. Le projet sera lancé, en grande pompe, dans les prochains jours. Toutes les pistes seront explorées pour encourager les Marocains à découvrir leur propre pays. En effet, pour atteindre le pari de 10 millions de touristes en l’an 2010, il faut ratisser large en ciblant les touristes nationaux aussi. Des actions à court terme sont déjà lancées comme l’opération Kounouz Biladi. D’autres mesures à grande échelle seront dévoilées prochainement. Fort de la réussite que cette opération a connue, le ministère veut récidiver, non seulement avec des campagnes occasionnelles, mais aussi des actions qui couvrent toute l’année. C’est l’un des objectifs de ce prochain programme qui vise, entre autres, à structurer les produits touristiques commercialisés. La nouvelle stratégie intègre tous les acteurs, opérant dans cette activité. En effet, le ministère cherche à encourager des tour-opérateurs nationaux à s’intéresser à la demande interne. Ces TO sont appelés à développer des produits en mesure d’intéresser le public marocain, en respectant le rapport qualité/prix.Les packages et voyages thématiques au Maroc doivent désormais faire partie des programmes des agences de voyages. Celles-ci doivent revoir leurs offres traditionnelles en créant de nouveaux circuits et en proposant de nouvelles destinations capables d’encourager cette demande. Sur ce même registre, des études ont été menées par le département du Tourisme pour déceler les habitudes des Marocains en matière de voyage de divertissement. Ces études permettront aux professionnels de mettre en place des formules “marocaines”. Car, note un opérateur, “ce qui attire les touristes étrangers est loin de répondre aux besoins des locaux”. L’étude révélera également les zones géographiques les plus prisées et permettra de mettre fin à l’injustice touristique dont souffrent certaines villes. Une nouvelle carte touristique plus équilibrée sera donc dessinée. De même, les mesures incitatives comprennent la mise en place de nouvelles formules d’hébergements destinées aux familles marocaines comme les campings ou les résidences touristiques.Rappelons que la demande interne, qui représente 28% de l’activité touristique globale, a enregistré au cours du mois de juillet une hausse de 7%. Au cours de la dernière édition de Kounouz Biladi, organisée au cours du mois de juillet, 43.500 nuitées ont été enregistrées à travers les 134 établissements participant à l’opération. Ce qui représente une bonne performance, vu que la moyenne habituelle est de 15.000 nuitées. Ces chiffres ont été enregistrés dans la plupart des villes marocaines, y compris les destinations touristiques coutumières. Toutefois Agadir a eu la grande part du gâteau avec 27.600 nuitées. Amal BABA ALI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc