×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Une procédure de certification des forêts

Par L'Economiste | Edition N°:2740 Le 24/03/2008 | Partager

. La labellisation va protéger le patrimoine forestier marocain. 31.000 hectares de forêts détruits chaque annéeUne initiative pour une gestion plus responsable des forêts. C’est l’objectif du forum national sur la certification forestière organisé la semaine dernière à Rabat par le Fond mondial pour la nature (WWF). Un groupe de travail, composé de 3 chambres (économique, sociale et environnementale) et d’une quinzaine de personnes, a été constitué en marge du forum. Son but, mettre en place des standards nationaux de certification des forêts basés sur les spécificités des forêts marocaines tout en restant en conformité avec le standard «Forest Stewardship Council» ou «Conseil de bonne gestion forestière» (FSC). Ce système de labellisation, formé de 10 principes généraux et 56 critères, permet une pré-évaluation de la gestion des forêts. Il vise à encourager une gestion forestière responsable en donnant plus de valeur aux produits issus de forêts bien gérées. «Ce groupe de travail temporaire qui sera érigé en association va être l’intermédiaire entre les bureaux de certification et le Haut-commissariat aux eaux et forêts», indique Youssef Melhaoui, coordonnateur du programme forêts au Maroc au programme méditerranée du WWF. Cette entité aura le droit de suivre et de contrôler les procédures de certification. Le label FSC est accordé pour une durée de 5 ans renouvelable avec des contrôles annuels sur la gestion des forêts. Il est à noter que le Maroc n’est pas en conformité avec les standards FSC. Seule une forêt de 23.000 pieds d’eucalyptus, située dans la région du Gharb, a décroché ce label. Deux projets-pilotes, un dans une forêt de liège à Chefchaouen et l’autre dans une forêt d’arganier à Agadir, sont actuellement menés. Ces deux forêts ont subi un pré-audit pour déterminer les écarts entre l’existant et le label du FSC. L’ONG espagnole, Smart Woods, chargée de l’opération, a soulevé d’importants écarts entre la gestion actuelle de ces deux forêts et les exigences du FSC. Le Haut-commissariat aux eaux et forêts va essayer de réduire ces écarts afin que ces deux espaces puissent bénéficier du label FSC. Le coût de cette première opération est supporté par le WWF. Mais, pour les futures procédures, c’est le Haut-commissariat aux eaux et forêts qui devra débourser l’argent nécessaire, sachant qu’une seule procédure de labellisation peut aller jusqu’à 400.000 DH. «A travers l’adoption du FSC, il devient possible de préserver sur le long terme le patrimoine forestier et économique au Maroc», a déclaré Paolo Lombardi, directeur du WWF Méditerranée. En effet, les produits issus des forêts certifiées sont vendus plus cher au marché international. «Les forêts non conformes devront donc s’aligner au standard FSC afin de pouvoir bénéficier des avantages que confère ce système», ajoute Melhaoui. La certification forestière va pouvoir préserver cette ressource économique contre l’inquiétant processus de dégradation et de perte de diversité biologique. Chaque année, ce sont en moyenne quelque 31.000 hectares de nos forêts qui sont détruits. Saad Souleymane BOUHMADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc