×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Une première maison d’hôte à Casablanca

Par L'Economiste | Edition N°:2336 Le 08/08/2006 | Partager

. Un investissement de 15 millions de DH. Des chambres selon les standards hôteliers internationauxIl suffit d’inscrire, sur n’importe quel moteur de recherche, le nom de Marrakech et, dans une moindre mesure, celui d’Essaouira ou de Tanger pour voir défiler sur la toile, des centaines de noms de maisons d’hôte proposant leurs services. Cela va de la location de la chambre la plus simple, au service VIP personnalisé pour stars internationales. Il y en a pour toutes les bourses et toutes les catégories sociales. Casablanca, réputée attirer, presque exclusivement un tourisme d’affaires, n’avait pas encore succombé à cet engouement. Manque d’initiative? Prudence ou frilosité des investisseurs casablancais ? En tout cas la ville blanche y a remédié depuis peu. Jnane Shehrazad, la première maison de ce genre, a ouvert ses portes en mars 2006. Nichée entre l’avenue du 2 mars et le quartier des Habbous, là où résistent encore quelques belles demeures datant du début du siècle passé, Jnane Shehrazad, dispose de 6 chambres et de deux suites toutes avec des terrasses privatives. «Les chambres sont toutes équipées selon les standards hôteliers internationaux», affirme Naîma Sebti, maîtresse des lieux (TV satellite, connexion Internet, coffre-fort, salles de bains, etc.) Un hammam privé, un fumoir, une salle de réunion et des jardins complètent le décor très cosy de la maison. Le restaurant marocain, ouvert au public, a une capacité de 70 couverts, et propose un menu «haut de gamme». Les propriétaires souhaitent en faire «l’une des meilleures tables de Casablanca». L’établissement est installé dans la maison familiale. «Nous ne voulions absolument pas la vendre, parce que nous y sommes restés très attachés, alors nous avons décidé d’en faire une maison d’hôte. Une manière de la faire revivre» Une décision qui aura coûté la bagatelle de 15 millions de DH en aménagement. La maison date des années cinquante et est construite dans le plus pur style Art-déco: grande verrière, portail en fer forgé, balustrades en cuivre, grandes hauteurs sous plafonds, tout y est. Les meubles d’ailleurs sont tous de la même époque, tables, guéridons, appliques, tous patiemment chinés par la maîtresse des lieux. Un style, bien qu’orné de touches orientales ici et là, donne à la maison une «véritable identité casablancaise», loin de l’exotisme parfois surfait des établissements de ce genre.On l’aura compris, Jnane Shehrazade s’inscrit dans le segment du grand luxe. Les prix, d’ailleurs, sont en rapport avec le positionnement de la maison. Il faut compter entre 1 500 et 2 800 DH la nuitée (petit-déjeuner compris), 250 DH la séance de hammam et 400 DH le menu au restaurant.Amine BOUSHABA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc