×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique Internationale

Une petite ville pour les "grandes vacances"

Par L'Economiste | Edition N°:193 Le 17/08/1995 | Partager

El Jadida n'arrête pas de surprendre. Avec ses plages, ses moussems, son ambiance particulière qui lui donnent un charme irrésistible, elle concurrence de grandes villes, telles que Agadir ou Tanger.
Cette année, "Rivages 95" est venu s'ajouter, autant pour le plaisir des habitants que pour celui des vacanciers, aux richesses naturelles et au secret mystérieux de la ville. C'est une sorte de foire, qui ne peut passer inaperçue, à laquelle les organisateurs ont choisi un endroit stratégique. Dans le plus grand jardin public de la ville, des stands ont été aménagés de façon à ce que "Rivages 95" se trouve sur le chemin de ceux qui arrivent des autres villes, ceux qui vont faire leurs courses et même ceux qui ont envie d'aller passer une journée ensoleillée au bord de la mer
On y trouve un peu de tout: du produit artisanal à l'électroménager, en passant par le textile, la bijouterie Sur une scène improvisée, des groupes de musique se produisent, des animateurs proposent des programmes alléchants et organisent même des concours pour grands et petits.
Le soir, la ville prend un visage de fête. Jeunes ou moins jeunes, en famille ou même seul, tout le monde sort, même ceux qui ne savent où aller. C'est devenu presque un rituel: on revient de la plage pour prendre une douche, manger un morceau et "sortir".

La "tournée" commence bien sûr par "l'événement", la foire, car même si on y va chaque soir, il y a toujours quelque chose à découvrir.
Si vous avez envie de "prendre un pot" ou de passer une soirée rythmée dans un des "cafés-spectacles" conçus spécialement pour l'été, vous n'aurez qu'à escalader quelques marches pour vous rendre au bord de la plage, sinon vous aurez toute latitude à prendre le boulevard ou vous détendre sur un banc, la musique vous atteindra où que vous soyez.
Les magasins aussi restent ouverts jusqu'à des heures tardives pour ceux qui n'ont pas eu le temps de faire des achats le jour.
Des marchands ambulants vendent, à la criée, des produits de contrebande appelés ici "produits du Nord", de la vaisselle, des T-shirts, des souvenirs, un peu de tout et à des prix dérisoires.
D'autres "rivages" s'ouvrent aux plus aisés, ceux qui sont motorisés; à quelques kilomètres de là, Sidi Bouzid, destination favorite des estivants du jour, a un autre goût le soir. Son théâtre propose des spectacles et des concours (Miss Sidi Bouzid, concours de danse, de chant) qui ont toujours attiré une certaine catégorie de jeunes.
Le moussem de Moulay Abdellah Amghar, rendez-vous annuel, qui a lieu cette année du 11 au 18 août, a lui aussi ses habitués.
Avec tout l'attrait que peuvent avoir les villes balnéaires, El Jadida constitue un lieu touristique tout à fait naturel.

Hanaâ FOULANI.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc