×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Une nouvelle monnaie pour l'Irak

Par L'Economiste | Edition N°:1624 Le 16/10/2003 | Partager

. Des procédés modernes pour prévenir la falsification Si mois après la chute de l'ancien régime de Saddam et afin d'aider à la stabilisation de l'économie irakienne, la Banque centrale irakienne a mis en circulation, hier, le nouveau “dinar irakien”. Les différentes banques du pays ont déjà commencé à procéder à l'échange sous haute protection militaire américaine.Paul Bremer, l'administrateur civil américain de l'Irak, avait annoncé en juillet dernier que de nouveaux billets allaient remplacer le dinar irakien utilisé depuis 1991. En effet, les billets de 50, 250, 1.000, 5.000, 10.000 et 25.000 devront remplacer les anciens billets à l'effigie de Saddam. Les Irakiens disposent d'un délai de trois mois pour échanger les anciens billets. D'ici là, ils peuvent les utiliser. Le secrétaire américain au Commerce Donald Evans devait lancer formellement cette nouvelle monnaie lors d'une cérémonie à l'aéroport de Bagdad. L'imprimé des nouveaux billets rend hommage au patrimoine culturel du pays, illustrant notamment des scènes ou des paysages des temps de l'ancienne Mésopotamie. Sur le billet de 10.000 dinars, gris-vert, on peut voir la mosquée penchée de Mossoul, sur celui de 25.000, le roi de Babylone, Hammourabi. En outre, la Banque centrale a indiqué que le nouveau dinar serait “convertible en dollars et autres devises internationales au taux du marché des changes”. Le taux actuel est d'environ 2.000 dinars irakiens pour un dollar. Ainsi, les responsables financiers espèrent que cette nouvelle monnaie contribuera à stabiliser les prix. Cette nouvelle monnaie aura la même valeur que les “dinars Saddam” circulant actuellement, mais un “dinar suisse” vaudra 150 nouveaux dinars.Imprimés en Grande-Bretagne, les nouveaux billets ont été conçus en tenant compte des procédés les plus modernes devant empêcher leur falsification: fil dans le billet, filigranes, signes à l'encre variant en fonction de l'angle de vue et autres spécifications invisibles.❏Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc