×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Une filiale de Banco Exterior de Espana au Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:62 Le 14/01/1993 | Partager

Banco Exterior de Espana (BEX) devrait bientôt ouvrir une filiale au Maroc. L'accord des autorités monétaires est attendu pour bientôt. La BMCE entrera pour 5% dans le capital de la nouvelle entité.

L'autorisation permettant à Banco Exterior de Espana d'ouvrir une filiale au Maroc n'est pas encore accordée. Elle pourrait cependant l'être incessamment. "La décision appartient aux autorités marocaines", indiquent les responsables de la BEX pour qui la création de cette filiale est un acte concret. Elle traduit la totale confiance, au Maroc, de la Direction de Bex et du groupe bancaire Argentaria (qui regroupe l'ensemble des banques publiques espagnoles et qui constitue le premier groupe financier et bancaire espagnol). En attendant l'accord des autorités monétaires, certains axes ont été déjà tracés.

Le montant du capital n'a pas encore été révélé. Cependant, "les études ont été faites sur la base du capital minimum exigé par la nouvelle loi bancaire", indique M. Luis Montero, Directeur du bureau de représentation de Casablanca. Le tour de table sera formé par le BEX et la BMCE. Celle-ci prendra 5% du capital, cela dans le cadre des accords de réciprocité signés par les deux institutions. Lesquels accords ont permis à BEX de souscrire pour la même proportion dans le capital de la filiale ouverte par son partenaire marocain à Madrid. Par ailleurs, il est à préciser que la banque espagnole est actuellement propriétaire de 6,11% du capital de la BMCE. En dehors de cette banque, d'autres participations dans BEX-Maroc ne sont pas retenues. Dans un premier temps, le réseau sera très concentré. Des agences ne seront alors ouvertes que dans les villes qui entretiennent une activité commerciale importante et dynamique.

BEX-Maroc se présente comme une banque résolument tournée vers le soutien des échanges hispano-marocains. D'ailleurs, la décision d'ouvrir cette filiale a été principalement motivée par l'importante croissance des opportunités d'affaires (investissements, opérations commerciales) entres les deux pays. L'intérêt pour le Maroc a cependant été longtemps démontré, notamment par l'ouverture de lignes de crédit aux banques marocaines et la mise en place d'un bureau de représentation. De plus, le "Club Del Extérior"(*) a été ouvert aux hommes d'affaires marocains afin de faciliter leur rapprochement avec les partenaires espagnols.

BEX a également implanté d'autres structures au Maroc, en plus de sa participation dans Interfina. Il en est ainsi de Invex-Maroc, une société de service dont le but est de promouvoir les investissements étrangers au Maroc. Cette société a été créée en 1991 en association avec la BMCE. Le capital s'élève à un million de Dirhams réparti respectivement entre le BEX et la BMCE à concurrence de 51 et 49%. Par ailleurs, la banque espagnole a récemment installé un centre d'affaires au sein du bureau de représentation. Ce centre d'affaires se présente comme une structure d'accueil et d'assistance pour les opérateurs économiques et les investisseurs espagnols.

BEX revient donc en force, dans le sillage des investissements espagnols. Ceux-ci ont connu une croissance forte au cours de ces dernières années . Du coup, d'autres institutions financières hispaniques essaient de consolider leur présence au Maroc pour accompagner le mouvement et apporter leur appui financier.
C'est ainsi que le Banco Bilbao Vizcaya a augmenté sa participation dans le capital de Uniban. Il a en outre créé une société de promotion des investissements espagnols au Maroc avec la collaboration de sa filiale marocaine.

Caja de Madrid s'est alliée avec la BCM, dont elle détient 3% du capital, dans la création de sociétés de promotion immobilière, de crédit à la consommation et d'investissement. Elle a par ailleurs déposé une demande auprès des autorités monétaires pour l'ouverture d'un bureau de représentation.

Cependant, BEX sera la première banque à capitaux presque totalement espagnols à s'implanter, précisément après l'ouverture résolue du Maroc sur l'étranger. Ce n'est pourtant qu'un retour. BEX était déjà en place en 1950, notamment à Tanger et à Tétouan. Après l'indépendance, sa présence était matérialisée par Banco Espanol Marruecos, sa filiale de l'époque. La marocanisation avait entraîné le repli de la banque espagnole. Toutefois, précise M. Montero, "BEX n'a jamais quitté le Maroc". Et de continuer, "nous avons participé au montage de plusieurs projets d'investissement et joué un rôle très actif dans le financement du commerce extérieur hispano-marocain, en particulier pendant les périodes supposées être les plus dures".

La banque espagnole, dont l'expérience est étendue en matière de commerce international, et qui s'appuie sur un réseau très dense à travers le monde, entend apporter un plus aux relations économiques maroco-espagnoles.

A.D.N.

* Voir L'Economiste n° 58 du 17 Décembre 1992

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc