×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Une artiste espagnole à la galerie Nadar

    Par L'Economiste | Edition N°:2922 Le 17/12/2008 | Partager

    . Une trentaine d’œuvres abstraites seront exposées pendant un mois. En parallèle, des ateliers de peinture et des soirées poésieAna Maria Akdime Garzon présente à la galerie Nadar, du 18 décembre au 15 janvier, une exposition de peinture. Une trentaine de tableaux y seront exposés, mais les visiteurs pourront en voir d’autres à la demande. Le vernissage est prévu demain jeudi à 19h et de nombreux artistes et amateurs d’art sont attendus. Ana Maria Akdime est d’origine espagnole, mais elle est née et a toujours vécu au Maroc (à l’exception des quelques années d’études supérieures à Paris). Mariée à un Marocain et mère de deux enfants, elle est diplômée en arts plastiques et en sciences de l’éducation. Pendant plusieurs années, elle n’a pas pu peindre, par manque de temps, mais a quand même animé des ateliers pour enfants et donné des séances d’art-thérapie. Depuis trois ou quatre ans, l’artiste s’est enfin retirée pour se consacrer à sa passion, la peinture et la création. Même si elle est capable de faire du figuratif et des portraits, Ana Maria Akdime se sent plus à l’aise en réalisant des peintures abstraites. «Tous mes tableaux ont une signification et visent à transmettre des messages, à susciter l’émotion du spectateur», explique-t-elle. Elle utilise une technique sur toile, qu’elle a acquise au bout de plusieurs années d’expérience et de travail. Parmi les éléments dont elle se sert dans ses tableaux, des pigments naturels, du sable, de l’acrilyque... Comme l’indique Gloria Alvarez De Prada, critique d’art espagnole, «l’artiste a su allier dans sa technique une douceur satinée coexistant avec des craquelures dramatiques. Bleus d’outre-mer évoquant les océans, rouges passionnés évoquant le rythme d’un battement de cœur, verts étonnants des sous-bois, telles sont les couleurs paradisiaques où nous emmène Ana Maria, nous conviant ainsi au rêve et à une dialectique imaginaire».Ana Maria a déjà exposé à plusieurs reprises au Maroc, en France, en Espagne et en Allemagne, mais il s’agissait d’expositions à but culturel et pédagogique uniquement. Pour la première fois l’artiste organise une exposition-vente, pour partager avec le public son art. Ana Maria Akdime envisage d’organiser pendant la première quinzaine du mois de janvier à Nadar une série d’ateliers de peinture pour enfants, bénévolement. Elle compte inviter des élèves de diverses écoles de Casablanca et des jeunes enfants en difficulté qui viendront d’associations caritatives. Il est également prévu d’organiser des soirées poésie au cours desquelles il y aura des lectures de poèmes en arabe, berbère, français et espagnol. Nadia BELKHAYAT

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc