×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Un sondage L'Economiste-SUNERGIA : Les cadres et le crédit

    Par L'Economiste | Edition N°:56 Le 03/12/1992 | Partager

    Les délais d'obtention et les taux d'intérêt constituent les principaux paramètres sur lesquels se fonde le cadre pour juger les différentes formules de crédit existant sur le marché : telle est l'une des conclusions centrales du sondage sur "les cadres et le crédit" que vient de réaliser Sunergia pour L'Economiste.

    Dans cette première partie, nous passerons en revue la notoriété spontané des différents types de crédit, la part de chacun d'entre eux dans le marché des crédits aux cadres, l'usage qui est fait de ces crédits, les types de crédit en cours et la perception qui en est faite par les utilisateurs cadres.

    Le sondage a été réalisé par Sunergia en Octobre 1992, à Casablanca et à Rabat, auprès d'un échantillon aléatoire de 390 cadres des secteurs privé et public.

    Notoriétés spontanée : Les banques bien sûr

    Dés que le terme crédit est prononce, on pense immédiatement aux banques.

    Avec un score de 95,6%, le crédit bancaire est la principale formule de prêts personnels citée spontanément par les cadres interrogés. Les autres formules citées sont, dans l'ordre: les maisons spécialisées avec intermédiaires, le prêt accordé par l'employeur, le recours à la famille et aux amis, le leasing, "Darate" et versement de chèques de garantie.

    "Darate" est une formule de prêt tournant entre les membres d'un groupe de parents et/ou d'amis. Elle porte en général sur de petites, sommes, à court où à très court terme.

    Elle est probablement inspirée des tontines d'Afrique Noire. Le principe en est simple: un groupe de dix personnes par exemple mettra en commun, chaque mois, un montant de 1.000 DH, soit 10.000 DH au total.

    Le bénéficiaire sera tiré au sort. Au bout de dix mois, chaque membre du groupe aura une fois bénéficié de la somme globale. L'intérêt premier de la formule est qu'il s'agit d'une épargne forcée.

    Curieusement, ce type informel de crédit n'est pas ignoré des cadres. Mieux encore, sur la population interrogée, deux personnes sur cinq indiquent y avoir eu recours au moins une fois.

    Les données recueillies par Sunergia montrent que "Darate" est une formule plutôt féminine, utilisée de préférence par des jeunes (moins de 35 ans) travaillant dans l'enseignement ou dans l'Administration, davantage à Rabat qu'à Casablanca.

    Bien entendu, le crédit bancaire devance toutes les autres formules avec près des deux tiers des personnes interrogées qui déclarent avoir emprunté au moins une fois à leur banque, ce qui constitue un taux de pénétration élevé.

    Les utilisateurs des crédits bancaires se recrutent davantage chez les hommes de 15-44 ans, ayant plus de 5 années de vie active travaillant dans l'enseignement, le commerce ou la finance. Le pourcentage d'utilisateurs de crédits bancaires est plus important dans le secteur public ( 67,7%) que dans le privé (59,8%).

    Le prêt accordé par l'employeur arrive en troisième position, derrière le classique recours à la famille et aux amis. Il est beaucoup plus utilisé à Casablanca qu'à Rabat.

    Utilisation du prêt : Logement et voiture

    A quoi sert l'argent emprunté?
    La destination finale du prêt influe parfois sur la formule de crédit choisie Ainsi quand il s'agit de financer l'acquisition d'un logement, il paraît difficile d'éviter le crédit bancaire.

    Grosso modo, les trois principales utilisations sont, dans l'ordre, l'achat d'un logement, l'acquisition d'une voiture et l'équipement domestique (électroménager. hi-fi, meubles...). La gamme des utilisations diverses est très large: festivités, création d'entreprise (!), achat d'un terrain, financement d'études, habillement, imprévu, dettes...

    On retrouve des utilisations spécifiques selon la nature du crédit ou le profil de l'emprunteur. Le crédit bancaire est quasiment concentré sur trois types d'utilisation, qui exigent en général des sommes consistantes : acquisition de logement ou de voiture, équipement domestique.

    Bien entendu, les financement, accordés par les maisons spécialisées recouvrent en premier lieu l'achat de voitures et l'équipement domestique. De même, le leasing - perçu à tort comme une forme de prêt personnel finance ici presqu'exclusivement l'achat de voitures.

    Si l'on voulait tenter une comparaison entre Rabat et Casablanca, on dirait que dans la première, l'utilisation du crédit va davantage au logement alors que dans la seconde, elle va davantage à la voiture.

    Le profil moyen du cadre demandeur d'un crédit au logement est celui de quelqu'un qui est âgé de plus de 35 ans avec plus de 5 années de vie active.

    Après avoir tracé l'historique des prêts demandés par les cadres, l'enquête Sunergia a tiré un instantané, à travers la question: "quels sont les prêts que vous avez en cours ?"... On obtient alors des taux de réponse plus modestes que pour les questions précédentes. Il est vrai qu'en matière de financement, l'année 92 est vécue sous le signe des restrictions sur l'ensemble des cadres interrogés, seuls 42% ont un prêt en cours.

    Les différentes questions posées ci-dessous ont permis de dégager une hiérarchie des différentes formules de crédit pour ce qui concerne la notoriété spontanée et le recours au crédit. Mais quelle est la perception que se font les cadres de chaque formule de crédit ? Quelles sont leurs motivations quand ils optent pour tel crédit plutôt que pour tel autre?

    Globalement, les critères de décision sont les suivants: délai d'instruction du dossier, taux d'intérêts, anonymat ou non de l'opération, modalités de remboursement, possibilité d'obtenir des prêts consistants, nécessite ou non de fournir des garanties... Ces différents critères ont été spontanément et clairement formulés par les cadres interrogés.

    L'analyse des réponses montre toutefois, sans que cela soit explicitement formulé, que le critère analysé en premier reste l'accessibilité au crédit.

    Le candidat à l'emprunt élimine d'emblée toutes les formes de crédit auxquelles il estime ne pas avoir accès : dans le cas d'un crédit au logement par exemple, il semble difficile d'éviter le recours au circuit bancaire; dans des cas pareils, l'on se demande si les autres critères, tels que le coût du prêt, peuvent encore être pris en compte.

    Le crédit bancaire a une image globalement positive que ne semblent altérer que les niveaux élevés des taux d'intérêt.

    Ainsi, cette formule de crédit est jugée rapide; elle permet d'emprunter des montants consistants, de les rembourser d'une manière " disciplinée " et tout cela dans la discrétion. Curieusement, quelques cadres interrogés estimeront que le crédit bancaire est facile d'obtention quand on connaît une personne bien placée dans la banque (!) ou encore que les taux d'intérêt pratiqués sont raisonnables.

    A l'inverse, le principal grief contre le crédit bancaire reste sa cherté: la moitié des cadres interrogés jugent les taux bancaires excessifs. Les autres reproches adressées à ce type de prêt sont la lenteur des formalités, les garanties demandées et les frais de dossier jugés élevés.

    Enfin, on peut se demander, à la lumière de ces différentes appréciations du crédit, comment chaque candidat fait sa propre balance des avantages et inconvénients. A la question "quelle est la formule de crédit qui vous convient le mieux ?", le crédit bancaire et le crédit accordé par l'employeur arrive largement en tête avec chacun plus du quart des préférences.

    L'évolution des réponses d'une colonne à l'autre, pour chaque type de crédit, est éloquente.

    Comme quoi on ne consomme pas forcément le produit que l'on préférer.

    N.E

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc