×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Un réseau de militants au chevet de la démocratie

Par L'Economiste | Edition N°:1453 Le 06/02/2003 | Partager

. Un forum se tient à Marrakech pour animer le débat autour de la question. C'est à l'initiative d'une ONG américaine qui s'active dans le monde arabe “Renforcer la capacité des dirigeants à remplir les tâches des réformateurs et créer un réseau de militants démocrates dans le monde arabe”, tels sont les objectifs du forum pour l'action politique démocratique organisé par le NDI (Institut national démocratique pour les affaires internationales). Cette ONG, qui a ouvert ses bureaux locaux depuis quatre ans déjà, a donc organisé une formation doublée d'une série de rencontres pour les militants politiques des pays du Maghreb et aussi les journalistes durant 6 jours à Marrakech, du 2 au 8 février. “Cela représente d'abord une occasion d'échange”, estime un des participants. Pour sa part, explique Miriam Montague, directrice résidente de NDI, «ce partage des cultures démocratiques dans des sessions de formation animées par des gens du terrain aura du moins comme résultat de créer des liens entre les militants politiques des pays du Maghreb». Durant ces six jours de formation, tous les pays du Maghreb ont répondu présent avec 40 participants, dont moins de la moitié sont des Marocains. NDI souhaite à travers ces sessions appliquer une méthodologie pour la promotion de la démocratie dans la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord. Dans le même objectif, des journées semblables seront organisées à Bahreïn et au Liban. NDI est une organisation non gouvernementale à but non lucratif, créée il y a 20 ans à Washington pour promouvoir la démocratie. Plus concrètement, il s'agit de soutenir les institutions démocratiques lorsqu'elles existent dans le processus de bonne gouvernance. Depuis, cette ONG appuyée par des fonds américains, faut-il le souligner, a ouvert quelque 50 bureaux et travaille sur des projets concernant 80 pays. «Nous apportons notre soutien aux pays qui veulent instaurer la démocratie. Notre objectif n'est pas d'exporter un modèle spécifique, mais de faire en sorte que les changements politiques et sociaux, induits par l'instauration de cette démocratie, soient guidés par les expériences des autres pays ayant déjà des assises démocratiques. Il ne s'agit aucunement d'enseigner ou d'imposer des modèles types», explique-t-on. Depuis quatre ans qu'il a ouvert ses portes à Rabat, le bureau local travaille d'arrache-pied avec une équipe composée de jeunes, pour réaliser l'objectif tracé par cette association. Il est vrai, l'ouverture de ses bureaux coïncide avec un process démocratique, à savoir les premières élections transparentes. Selon Miriam Montague, NDI a énormément travaillé sur le sujet, en partenariat avec le Parlement, que ce soit pour la formation de certains leaders politiques ou même la conception des messages de quelques partis politiques. Rappelons que lors de la campagne électorale, l'ONG a mené des actions de sensibilisation, initiée conjointement avec le Fnuap, dont le but était de «conscientiser» les femmes à exercer leur citoyenneté. Par ailleurs, en même temps, une autre corporation a bénéficié des conseils de NDI. Il s'agit des journalistes qui ont assisté à des formations dédiées aux reportages d'électoraux programmés par l'ONG. Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc