×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    Un premier salon dédié à la maintenance du 3 au 5 juin à Casablanca

    Par L'Economiste | Edition N°:500 Le 05/05/1999 | Partager

    · Les organisateurs tablent sur 80 à 90 exposants dont 20 étrangers
    · Des tables rondes et conférences vont traiter notamment de l'externalisation de la maintenance


    Le premier salon de la maintenance, Maintech 99, aura lieu du 3 au 5 juin 1999 à la Foire Internationale de Casablanca. Il était initialement prévu du 11 au 13 mars, mais il a été reporté, car la période n'était pas propice pour les donneurs d'ordre, expliquent les organisateurs.
    Maintech 99 est organisé par le Cabinet Industry Consulting (CIC Maroc) en collaboration avec le Ministère de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat (MICA), la Fédération des Industries Métallurgiques, Mécaniques, Electriques et Electroniques (FIMME) ainsi que l'Association Française des Ingénieurs et Responsables de la Maintenance (AFIM).
    Selon M. Karim Labbene, directeur de CIC Maroc, il y aura deux types d'exposants. D'une part, les grands donneurs d'ordre et, d'autre part, les fournisseurs qui exposeront des produits (appareils, produits chimiques, pièces de rechange...) et offriront des services (gestion informatique assistée par ordinateur, rénovation de moteurs, sécurité...).
    A un mois du salon, une soixantaine d'exposants ont déjà confirmé leur participation, affirment les organisateurs. Ce nombre devra augmenter pour atteindre 80 à 90 dont 20 à 25 étrangers.
    Côté visiteurs, les organisateurs tablent sur 3.000 personnes. Le salon est destiné aux professionnels qui sont généralement des directeurs d'usines, des responsables d'achat, des directeurs techniques ou des responsables de la maintenance.
    Des ateliers et conférences seront organisés en marge du salon sur des thèmes variés. Parmi les sujets retenus figurent «la maintenance et la compétitivité», «l'externalisation de la maintenance», «la sécurité des installations et des hommes», «la démarche de la gestion de la maintenance assistée par ordinateur GMAO» et «les compétences pour la fonction maintenance». De grandes entreprises viendront présenter leurs expériences dans le cadre de ces ateliers. Il s'agit notamment des sponsors officiels du salon qui sont la RAM, l'OCP, l'ODEP, CIOR et le LPEE. L'Economiste est également sponsor.
    L'objectif pour les organisateurs est de créer un lieu de rencontre entre les donneurs d'ordre et les prestataires de services. Il s'agit aussi de sensibiliser les PME et PMI à mieux gérer et organiser la maintenance au sein de leurs structures. «La maintenance pèse aujourd'hui lourd dans le budget de l'entreprise», indique M. Labbene. Elle représente généralement le deuxième poste de dépense après celui des achats de matières premières. Le coût de la maintenance est estimé entre 15 et 20% des dépenses de l'entreprise.


    Deux types d'approches


    Un service maintenance s'impose aujourd'hui dans l'entreprise. Mais encore faut-il définir son champ d'intervention et les compétences humaines qui le gèrent. Certaines entreprises adoptent une approche par métiers. Elles disposent dans ce cas de spécialistes et techniciens dans différents domaines qui font aussi bien de la maintenance préventive que corrective. D'autres entreprises adoptent l'approche globale. Les ingénieurs sont alors polyvalents et s'occupent surtout de la prévention, de la planification et du diagnostic. Dans ce cas, l'entreprise sous-traite toute la partie technique de la maintenance. Il faut développer surtout la seconde approche pour favoriser l'émergence de l'activité de la maintenance au Maroc. Des séminaires programmés au salon traiteront de la question.

    Hicham RAÏQ

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc