×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Un orgue alimenté par le vent va voir le jour en Espagne

Par L'Economiste | Edition N°:1555 Le 07/07/2003 | Partager

. Une façon de fêter le génie de Salvador Dali Au sommet d'un château fort en ruine dominant la plaine de Catalogne, un «orgue de la tramontane» alimenté par le souffle du vent va voir le jour en septembre 2004 pour fêter le centenaire de Salvador Dali, le génie du surréalisme à l'origine de cette idée.Deux ans d'études ont été nécessaires aux ingénieurs de l'Université Ramon Llull de Barcelone pour conclure à la faisabilité de cet instrument unique au monde, dont deux prototypes ont déjà été testés avec succès en soufflerie. «Nous allons construire le premier orgue surréaliste de l'histoire!» s'enthousiasme Josep Puig, porte-parole des trois entrepreneurs de l'Ampurdan, la région natale de Dali, qui ont réuni un million d'euros pour rendre réel ce fantasme musical pour le moins délirant.C'est à la fin des années 70 que Dali (1904-1989) avait lancé l'idée d'un orgue géant alimenté par les rafales de vent. L'artiste voulait que les concerts d'orgue puissent être écoutés de loin par les habitants de l'Ampurdan les jours où soufflerait la tramontane, le furieux vent du nord auquel les habitants de la région prêtent le pouvoir de rendre fou.«Dali était obsédé par la tramontane. Mais son idée d'orgue se heurtait à des difficultés techniques comme l'irrégularité du vent», explique Puig. Pour surmonter le problème, l'équipe d'ingénieurs a mis au point un «accumulateur de vent»: la tramontane s'engouffrera dans l'orgue par une sorte d'entonnoir, puis sera canalisée dans un régulateur de pression avant d'être distribuée dans les quelque 500 tubes de l'instrument.L'organiste pourra ainsi jouer sans être gêné dans son élan par les variations d'intensité du vent. Mais l'orgue pourra aussi fonctionner tout seul, au gré des caprices de la tramontane. Enfin, un système de ventilateurs est prévu pour les jours de calme plat. Dans tous les cas de figure, les sons seront sensiblement différents de ceux d'un orgue classique ou baroque.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc