×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Un organisme unique pour la promo du Maroc à l'étranger

    Par L'Economiste | Edition N°:499 Le 04/05/1999 | Partager

    · L'ONMT, l'ODI, la Maison de l'Artisan, le CMPE sous le même toit

    · Le projet de loi est au SGG

    Un organe unique pour promouvoir les différents secteurs à l'étranger verra peut-être le jour. Le projet de loi portant création de l'Agence pour la Promotion Economique du Maroc à l'Extérieur (APEME) est au Secrétariat Général du Gouvernement. L'APEME se substituera à l'ONMT (Office National Marocain du Tourisme), l'ODI (Office pour le Développement Industriel), la Maison de l'Artisan, le CMPE (Centre Marocain de la Promotion des Exportations),.
    Le Conseil National du Commerce Extérieur (CNCE ) l'avait déjà recommandécomme "solution la plus importune"(1). Pour le CNCE, les systèmes en vigueur de promotion du Maroc à l'étranger présentent plusieurs inconvénients. Ils se distinguent par des absences de stratégies coordonnées, un éparpillement des efforts et des insuffisances de moyens. C'est ainsi, que selon le Conseil, seul un regroupement des activités de tous ces organismes peut réformer le cadre institutionnel de la promotion économique du pays à l'étranger. Il a d'ailleurs identifier trois options.

    Outre un organisme unique de promotion, le CNCE a envisagé le regroupement des activités du CMPE, de l'ODI et de la Maison de l'Artisan, ou encore un regroupement de ces trois entités et de la Direction des Investissements Extérieurs. En raison des inefficacités liées au manque de coordination et de rationalisation des ressources qu'elles peuvent engendrer, ces deux dernières options ont été abandonnées au profit de la formule d'un organe unique. L'adhésion à ce dernier n'est pourtant pas générale. En effet, les professionnels du tourisme s'y opposent. Ils craignent d'être dilués dans cette structure. Pour eux, "cela pourrait réduire le budget de l'ONMT et donc porter préjudice au secteur qui doit garder ses spécifités". Le projet de loi prévoit de transférer à l'Agence les actifs du CMPE, de la Maison de l'Artisan, de l'ODI et de l'ONMT ainsi que leurs avoirs en comptes bancaires au CCP et à la Trésorerie générale. Idem pour les employés de ces organismes, le projet prévoit leur transfert à l'Agence. A ce niveau d'ailleurs, le CNPE suggère la mise en place d'un programme d'assainissement des quatre organismes ainsi que l'harmonisation des différents statuts pour faciliter l'intégration du personnel au sein de l'organisme unique. Dotée d'une autonomie financière et placée sous la tutelle du Premier ministre, l'Agence comprend un Conseil d'Administration dont le président pourra inviter à titre consultatif toute personne dont la participation est jugée utile.

    (1) Dans un rapport du premier groupe de travail de la commission 1 du CNCE (1997-1998).


    Les quatre entités à "disparaître"


    Le CMPE: Créé en 1976, il a démarré ses activités en 1980. Mission principale: promotion des exportations de tous les produits d'origine industrielle. Il ne dispose pas d'antenne régionale, ni de représentations à l'étranger.
    ODI: Il a vu le jour en 1973. Mission: promotion des investissements industriels par l'organisation de journées économiques sur le Maroc à l'étranger, réalisation des études sectorielles, appui à la création d'entreprises.
    La Maison de l'Artisan: Elle a été créée en 1988. Objectif, favoriser le développement de la production artisanale sur les marchés extérieurs et intérieurs et rechercher des débouchés. Elle dispose de deux antennes (Paris et Bonn).
    ONMT: Créé en 1976, il a pour mission la promotion du tourisme marocain. Il dispose de 13 représentations à l'étranger(2).

    Badra BERRISSOULE

    (2) D'après des chiffres du CNCE (1998).

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc