×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Enquête

    Un nouveau cabinet dans la formation et le conseil

    Par L'Economiste | Edition N°:272 Le 20/03/1997 | Partager

    La formation devient de plus en plus créatrice d'emplois. Promodev choisit ainsi le secteur de la formation et du conseil. Que ce soit en inter ou intra-entreprise, le cabinet démarre aussi un programme chargé de séminaires.


    Six mois après son démarrage, Promodev a déjà à son actif plus de six actions de formation et autant de conseil. Un créneau que les fondateurs de l'entreprise estiment porteur, surtout avec le programme de mise à niveau des entreprises, signalent-ils.
    Le montant de l'investissement se fixe à environ 350.000 DH. Il comprend les dépenses faites pour l'acquisition du fonds de commerce, du matériel pédagogique et informatique et l'ameublement. «La partie cachée de l'investissement, bien plus importante et difficilement chiffrable, est notre savoir-faire», indique M. Farouk Bennis, coassocié de Promodev.

    Management et enseignement


    L'entreprise est pilotée par deux profils jugés complémentaires: Mme Fadéla Kanouni et M. Farouk Bennis, qui sont d'ailleurs mari et femme. Ancien inspecteur des Finances et ex-président de la SCR (Société Centrale de Réassurances), il prendra en charge tous les aspects concernant le management et les assurances. Pour être conseillère permanente des créatrices d'entreprises à Espod et enseignant-chercheur à la Faculté de Droit de Casablanca, Mme Kanouni développera dans Promodev les aspects touchant à la formation et au conseil. Aux côtés des fondateurs de ce cabinet, cinq autres personnes ont été recrutées pour la gestion courante. Parallèlement, Promodev a tissé un cercle de relations avec une vingtaine de consultants externes qui lui permettent de répondre à des questions spécifiques d'entreprises. «Ne pouvant pas être experts en tout, nous faisons appel aux spécialités concernées», explique M. Bennis.
    Ces consultants travaillent soit dans le cadre d'organismes spécialisés ou en free-lance. De même, Promodev fait appel à des cabinets de conseil étrangers. Pour gérer ces relations de travail en commun, le cabinet signe avec ses partenaires des conventions cadres qui fixent les tâches de chacun et répartissent les dépenses et recettes.

    Vitesse de croisière en 1997


    En plus de ces conventions, Promodev établit une convention d'éthique, «de manière à ce que chaque partie puisse conserver son indépendance. En même temps, aucune partie ne peut faire de la concurrence déloyale à son partenaire».
    Côté clients, Promodev travaille avec des associations professionnelles, les chambres de commerce et d'industrie de Casablanca et de Tétouan notamment, des fédérations professionnelles, des petites et moyennes entreprises et des offices. Ils sont intéressés pour la plupart par la formation en interne de leurs collaborateurs. L'ONE a ainsi commandé des actions au profit de ses secrétaires et prospecteurs. De même, des sociétés de distribution d'essence ont recours au cabinet pour la formation de leurs pompistes, notamment en matière de contact avec la clientèle, d'entretien et de prévention des risques. En chantier, Promdev est sollicité par des organismes de financement, des assurances pour les techniques de vente ou des questions plus spécifiques.

    Mais c'est le relationnel au sein de l'entreprise et vis-à-vis de l'extérieur qui s'adjuge la part du lion dans les besoins en formation. La plupart des entreprises sollicitent Promodev pour l'amélioration notamment de la communication, de l'accueil, la formation aux techniques de vente et la détection des besoins du client.
    A côté de ces actions à l'intérieur de l'entreprise, Promodev investit également le créneau du conseil et l'organisation de séminaires. Il prévoit la réalisation de plusieurs opérations et l'organisation d'une dizaine de séminaires d'ici fin 1997. «Si les négociations en cours se concrétisent, nous pourrons totaliser plus de 25 opérations entreprises, et plus de 500 personnes bénéficieront de nos programmes», souligne M. Bennis.
    L'entreprise prévoit plus d'un million de DH de chiffre d'affaires pour 1997. C'est également en 1997 que le cabinet entend atteindre sa vitesse de croisière. «Il est vrai qu'un million de DH constituent un chiffre d'affaires modeste. Mais nous pensons atteindre la vitesse de croisière en terme de continuité de l'activité».

    Malika EL JOUHARI

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc