×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Un monde fou

Par L'Economiste | Edition N°:1695 Le 30/01/2004 | Partager

. Régime sans pâtes pour Berlusconi Le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi s'est privé des sacro-saintes pâtes italiennes, d'alcool, de pain, de riz et de gâteaux pendant le régime qui lui a permis de perdre 11 kilos depuis le 1er décembre. “J'ai éliminé tout ce qui est très calorique (...) Je rentre à nouveau dans mes vêtements de 1992”, a-t-il expliqué lors d'une conversation avec des journalistes, au cours de laquelle il a confirmé avoir subi une petite opération de chirurgie plastique, limitée aux paupières. Berlusconi livre des petits détails sur ses habitudes de travail, l'heure à laquelle il se lève (07h15), celle à laquelle il se couche (02h30), les pauses de gymnastique qu'il se ménage (un vélo d'appartement dans sa chambre à coucher, une heure et demie de promenade ou de jogging le dimanche).. Etats-Unis: Si l'ourlet des robes remonte, l'économie aussi L'économie américaine va aller mieux, si l'on en croit un indicateur insolite: la longueur des robes. Selon une étude publiée par une compagnie propriétaire de 31 centres commerciaux aux Etats-Unis, Taubman Centers, 63% des consommateurs interrogés estiment que la robe va remonter cette année au-dessus du genou, ce qui “augure nettement d'un meilleur climat économique”. “Une théorie éprouvée indique que quand l'ourlet remonte, l'économie aussi”, a expliqué la compagnie. Un peu plus de 30% des personnes interrogées ont fait preuve d'un “optimisme prudent” en estimant que la robe irait juste au-dessous du genou et seulement 7% ont prédit “des temps incertains” avec un ourlet sur les chevilles.. Saddam à RioLe masque de l'ancien dictateur irakien Saddam Hussein, barbu et cheveux hirsutes au moment de sa capture par les soldats américains, est le plus vendu au Brésil, à plusieurs jours du Carnaval de Rio.“Le masque en caoutchouc avec cheveux et barbe coûte 8 reals (2,35 euros) et le plus simple, tout en plastique, de Saddam encore au pouvoir 1,80 real (0,52 euros) seulement”, a précisé Armando Valles, propriétaire de la Condal, qui fabrique de façon semi-artisanale des masques à Rio.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc