×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Un monde fou

Par L'Economiste | Edition N°:2351 Le 31/08/2006 | Partager

■ Le faux policier interpelle le vraiUn jeune Américain, qui se faisait passer pour un policier, a été arrêté en Californie après avoir tenté d’interpeller un automobiliste qui s’est révélé être un membre des forces de l’ordre en civil, a annoncé mardi 29 août la police. Un policier conduisait lundi sa voiture personnelle sur une autoroute au nord de Los Angeles, lorsqu’une automobile équipée de gyrophares allumés sur son tableau de bord s’est placée derrière lui. Pensant avoir affaire à un collègue, le policier est sorti de l’autoroute et s’est garé. Là, l’occupant de la voiture est descendu, a rapidement montré un badge doré au policier et lui a demandé de conduire plus lentement à l’avenir, a raconté John Balian, porte-parole de la police de la ville de Glendale. Mais peu impressionné, le policier a demandé à revoir le badge et une carte professionnelle. Le jeune homme s’est aussitôt décomposé et s’est enfui à bord de sa voiture. Peine perdue: le vrai policier avait relevé le numéro d’immatriculation et Shabod Hosseini, 22 ans, a été arrêté mardi matin à son domicile. ■ Un tour dans le sèche-linge Comme tant d’enfants de son âge, la petite Mia, 14 mois, aime «faire la toupie». De quoi donner l’idée à l’ami de sa mère de la mettre dans le sèche-linge. «Pour rire». Le juge Richard Bayly, du tribunal de Perth, qualifiera l’acte d’une «stupidité incroyable» avant de condamner mercredi 30 août à huit mois de prison Samuel Siddall, 21 ans, qui étudie l’enseignement à l’université. Mia venait de renverser du sirop sur elle. Siddall l’emmena donc à la buanderie pour lui demander de se déshabiller et de mettre ses vêtements dans le sèche-linge. «D’un seul coup, il a pensé: elle aime faire la toupie. Elle aimerait certainement le faire dans le sèche-linge», raconte son avocat Ronald Smith. Le jeu consistait à faire tourner la fillette en la tenant par les mains. «Il pensait seulement à la faire rire», assure Me Smith. La «partie de rigolade» a duré deux minutes, au bout desquelles la fillette a été libérée. Mia souffre de brûlures aux mains et pieds ainsi que de contusions.■ Un bordel accorde des rabais Un bordel australien offre à ses clients de retrancher de leur facture environ 15% de leurs frais d’essence en raison de la flambée des prix du carburant, selon l’agence de presse AAP. «Chez Madame Kerry» aussi, on subit le contrecoup de la hausse du prix du pétrole, mais, en bonne commerçante, la tenancière a réagi. «Les affaires ont ralenti depuis la hausse du pétrole et on voulait trouver une manière de rendre la pareille à nos clients», a-t-elle expliqué. Ces derniers peuvent donc ramener leur dernier reçu d’essence à Madame Kerry et elle déduira 20 cents par litre de la facture qu’elle leur présentera. Plusieurs supermarchés offrent des réductions semblables, mais il est demandé aux clients de faire l’inverse: présenter leur reçu de supermarché aux stations-service qui appliqueront alors la réduction. Kerry a préféré permettre aux clients de faire le plein d’abord, par souci de discrétion.■ Cherche gardien de but désespérément Les Fighting Cocks, un club amateur de football en Angleterre, a annoncé qu’il était à la recherche de son 14e gardien de but en l’espace d’à peine un an.Entre les blessures et les désaccords avec la direction, 13 gardiens ont été recrutés la saison dernière, les deux restants se sont blessés lors d’un match de préparation qui s’est déroulé le 20 août. L’un s’est cassé les côtes et souffre d’un rein, l’autre a des problèmes musculaires au dos et s’est fait une entorse à un poignet. «Ce n’est pas de chance», a concédé Steve Skelhorn, le trésorier du club. «Je joue au football depuis l’âge de 15 ans, j’en ai 45 aujourd’hui, je ne me rappelle de rien d’aussi étrange. Nous devons voir comment cette saison se présente. Elle n’a pas pris un bon départ». L’équipe, basée à Gosports dans le Hampshire, doit démarrer sa saison dimanche.■ Les taux montent quand le mercure descend Une banque régionale japonaise, soucieuse de sensibiliser ses clients au problème du réchauffement planétaire, a lancé cet été un dépôt à terme dont le taux d’intérêt augmente quand... la température diminue. Le dépôt à terme «Brise fraîche» de la Kumamoto Family Bank, institution financière basée à Kumamoto, dans l’île méridionale de Kyushu, accorde un taux d’intérêt de 0,25% si la température moyenne en août cette année dépasse celle enregistrée l’an dernier, soit 28,3 degrés Celsius. Si la température moyenne est inférieure, le taux sera porté à 0,40%. Lorsque la banque a lancé ce nouveau produit, en juin, le Japon était encore soumis à la politique monétaire de taux zéro appliqué par la banque centrale depuis 2001 pour combattre la déflation et stimuler la reprise économique. En juillet, la Banque du Japon a finalement relevé son taux à 0,25%, soit le même que celui du dépôt «Brise fraîche» si l’été est chaud à Kumamoto.■ Dauphin enragé Agressif et dangereux pour les uns, joueur et affectueux pour les autres, un dauphin solitaire baptisé Jean Floch sème émoi et colère dans un petit port du Cap-Sizun, à la pointe du Finistère «Il est comme un chien enragé, depuis quelques semaines, les dégâts se chiffrent à plus de 1.500 euros», tempête Henri Le Lay, président des pêcheurs-plaisanciers du port de Brezellec, à Cleden-Cap-Sizun. Avirons cassés, canots coulés ou retournés, moteurs noyés, amarres emmêlées: la liste des griefs attribués à Jean Floch est longue. Plus grave, deux pêcheurs sont tombés récemment de leurs canots bousculés par les jeux du dauphin. «Je n’ai pas envie de voir des veuves et des orphelins. Ça va mal se terminer», martèle Le Lay. Familier des eaux bretonnes depuis 2002, le mammifère a sans doute été exclu de son groupe, devenant un dauphin «solitaire», ou «ambassadeur», selon les spécialistes.■ Attention à la vache Gardez vos distances. Evitez tout contact visuel. Et même si elle est mignonne, ne caressez jamais une vache suisse. La Fédération suisse du tourisme pédestre a établi un guide de «survie» à destination des randonneurs qui croiseraient une vache, après avoir été informée de nombreuses «rencontres désagréables». «Laissez les animaux en paix et ne les touchez pas. Ne caressez jamais un veau», peut-on lire sur le site internet de la Fédération. «N’effrayez pas les animaux, ne les regardez pas droit dans les yeux. Ne brandissez pas de bâtons. En cas d’extrême nécessité, viser avec précision la gueule et donnez un coup», conseille-t-elle. Evelyne Zaugg, de la Fédération suisse du tourisme pédestre, a déclaré que les randonneurs rapportaient plus d’accrochages qu’il y a quelques années. Elle a expliqué que les nouvelles techniques d’élevage, qui font que les animaux passent moins de temps avec les fermiers et errent dans les prés avec peu de contacts humains, étaient en partie responsables de ce comportement sauvage. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc