×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Un monde fou

Par L'Economiste | Edition N°:2341 Le 16/08/2006 | Partager

. Sauvée par son implant mammaireUne Israélienne de Naharya (nord) blessée à la poitrine par un éclat de roquette tirée par le Hezbollah depuis le Liban a eu la vie sauve grâce à ses implants mammaires qui ont amorti l’impact, a rapporté mardi 15 août un chirurgien esthétique de cette station balnéaire. «C’est un cas assez extraordinaire, mais c’est un fait que ses implants en silicone lui ont évité une blessure plus grave et plus profonde», a déclaré le docteur Jacky Govrin, de l’hôpital de Naharya, à la radio militaire. «La jeune femme avait subi une intervention, il y a deux ans, pour avoir une poitrine plus opulente. Durant la guerre elle a été atteinte à la poitrine par un éclat. L’éclat a été retiré, mais il a fallu changer l’implant», a-t-il ajouté. . Évasion avec permission Une centaine de détenus incarcérés à Inongo, dans le sud-ouest de la République démocratique du Congo, se sont fait la belle, après avoir été autorisés à quitter l’établissement pénitentiaire pour trouver de quoi se nourrir, a-t-on appris lundi 14 août de sources concordantes. «En raison du manque criant de nourriture, le directeur de la prison laisse les détenus allers chercher de quoi se mettre sous la dent. Beaucoup en ont profité pour s’évader. C’est une prison de volontaires», a affirmé une source judiciaire à Inongo. «La prison n’en compte plus que six», a déclaré de son côté un responsable du centre pénitentiaire. Faute de subvention de l’Etat, cette prison, jadis réputée pour «sa haute sécurité, n’est plus en mesure de faire face aux besoins, même élémentaires, de ses pensionnaires exposés à toutes sortes de sollicitations, dont l’évasion», a-t-il ajouté sous couvert d’anonymat. Et selon la même source, la prison d’Inongo est dans un état de délabrement très avancé. . Elle accouche dans sa voiture accidentéeUne jeune femme enceinte, qui a donné naissance à son bébé alors qu’elle était coincée dans sa voiture accidentée à demi-immergée dans un canal à Pahokee en Floride, a prénommé sa petite fille «Myracle». Kenyetta Biggs, 21 ans, a eu un accident de voiture dimanche 13 août alors qu’elle se rendait seule à la maternité, a raconté Stephen Maxwell, le sheriff adjoint qui l’a secourue. Il a essayé en vain de dégager la jeune femme qui avait une jambe cassée alors que sa voiture était à moitié immergée dans un canal. «Elle criait: mon bébé est dans la voiture, mon bébé est dans la voiture!», a poursuivi le policier qui a trouvé l’enfant sur le siège avant avec «le cordon ombilical et le placenta intacts», a commenté le shérif adjoint qui est allé visiter la jeune maman à l’hôpital, lundi 14 août. «Le bébé va bien. Elle pèse 3,4 kg et sa maman l’a appelée Myracle». La jeune fille n’avait pas dit à sa famille qu’elle était enceinte craignant la réaction de ses parents. . Le mariage, bon remède contre la dépression Les dépressifs peuvent tirer profit de leur mariage selon une étude américaine réalisée par des étudiants en doctorat de sociologie de l’université de l’Ohio (nord). L’étude, qui a porté sur 3.066 individus célibataires en 1987-1988 et mariés en 1992-1994, a montré que les dépressifs étaient ceux qui avaient tiré le plus de bienfaits de leur union. Selon les auteurs de l’étude, c’est une «surprise». «Nous avons découvert l’opposé de ce à quoi nous nous attendions», a indiqué Adrianne Frech, coauteur de l’étude. «Nous pensions que les personnes dépressives seraient moins à même de profiter des bienfaits psychologiques du mariage car lorsque l’un des partenaires est dépressif cela nuit à la qualité du mariage», a-t-elle ajouté. «Le mariage doit donner aux dépressifs le sentiment qu’ils comptent pour quelqu’un, alors que les non-dépressifs avant leur union ont toujours eu ce sentiment», a expliqué l’auteur. L’étude n’a pas noté de différence entre les hommes et les femmes. . De la drogue dans des cartons d’aide au LibanProfitant de l’élan de solidarité avec le Liban qui anime les Egyptiens, un homme a tenté de sortir du haschich du pays en marquant «Aide pour le Liban» sur les cartons contenant la drogue, a indiqué dimanche 14 août un quotidien égyptien. Un ouvrier de Louxor avait tamponné sur plusieurs cartons les mentions: «Aide pour le Liban» et «Victoire pour le Liban et le Hezbollah», espérant ainsi déjouer la surveillance des douanes à l’aéroport international de la ville, selon le quotidien. Il avait aussi contrefait des reçus officiels certifiant le caractère «humanitaire» de la cargaison. Le trafiquant a été pris en flagrant délit alors qu’il se rendait à l’aéroport dans un taxi avec trois cartons remplis de drogue, a ajouté le journal. n Des voleurs de paillasson sévissent aux Pays-BasLa police de la région de Leyde (centre des Pays-Bas)) s’est saisie d’une «affaire des paillassons» après la découverte de deux stocks de paillassons volés en moins d’une semaine, a rapporté mardi 15 août l’agence de presse néerlandaise ANP. Lundi dernier, la police a découvert 21 paillassons volés sur un petit pont derrière une maison à Voorschoten, dans la banlieue sud de Leyde. Une semaine plus tôt, elle avait mis la main sur pas moins de 99 essuie-bottes volés à Oestgeest, un autre village de la région. Les coupables avaient été découverts et verbalisés. «Nous pensons que de jeunes vandales sont responsables de l’affaire des paillassons (à Voorschoten). Mais on ne peut pas encore parler d’une bande de paillassons», a déclaré un porte-parole de la police locale. Ils ont sans doute agi par «mimétisme», a-t-il ajouté. La police a appelé les victimes de ces vols à venir récupérer leur bien au commissariat. . Les objets d’un tueur au profit de ses victimesLes objets de l’un des plus célèbres tueurs en série de l’histoire récente des Etats-Unis, Theodore Kaczynski alias «Unabomber», vont êtres vendus aux enchères sur Internet au profit des familles de ses victimes, a décidé un juge en Californie dans un avis publié vendredi 11 août. Kaczynski, aujourd’hui âgé de 64 ans est incarcéré pour le reste de ses jours dans une prison de haute sécurité du Colorado. Il avait en outre été condamné au civil à payer 15 millions de dollars de dommages et intérêts à ses victimes et aux familles de celles-ci. En raison de l’insolvabilité du tueur, le juge Burrell a estimé que la meilleure façon de récupérer de l’argent était de vendre ses effets personnels. «Sauf les plans et les modes d’emploi pour fabriquer des bombes», précise le juge Burrell dans son ordre. Les cinq armes de poing de Kaczynski ont également été retirées du lot. Les objets de criminels célèbres sont très recherchés par certains collectionneurs et peuvent atteindre plusieurs milliers de dollars.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc