×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Un monde fou

Par L'Economiste | Edition N°:2336 Le 08/08/2006 | Partager

. Un «masturbathon» pour la bonne causePlus de 250 personnes ont participé, le 5 août à Londres, au premier «masturbathon», une séance de masturbation en groupe destinée à obtenir des fonds pour promouvoir la lutte contre les MST (Maladies sexuellement transmissibles). Les volontaires des deux sexes avaient le choix entre s’enfermer seuls dans des petites pièces ou s’asseoir dans une salle ouverte à tous. L’objectif était de faire parrainer sa masturbation au profit de groupes qui prônent les rapports sexuels protégés ou font de l’éducation sexuelle. «On se masturbe pour la bonne cause. C’est marrant et cela ne fait de mal à personne», a témoigné Hal Musazoglius, un participant. Les organisateurs espéraient que le «masturbathon» permettrait de lever «un tabou» entourant, selon eux, la masturbation, et de la promouvoir comme une alternative aux rapports sexuels non protégés. La manifestation devait être diffusée en fin de soirée sur Channel 4, une chaîne hertzienne parmi les plus regardées. . Serveur mais aussi punching-ballUn bar de l’est de la Chine offre depuis peu à ses clients un exutoire à leur colère en les autorisant à utiliser les serveurs comme punching-ball. Dans ce café qui répond au nom de «Le soleil se lève sur une colère apaisée», la clientèle peut, contre paiement, frapper les employés, briser leurs lunettes, pousser des cris, des hurlements. Les clients peuvent également choisir la tenue vestimentaire des serveurs, y compris leur demander de se vêtir en femme. Pour libérer sa colère, il faut débourser de 50 à 300 yuans (environ 60 à 370 DH) selon les demandes. Les 20 jeunes hommes volontaires, bien charpentés, que le bar emploie reçoivent des entraînements physiques pour se préparer aux attaques de la clientèle et revêtent des protections pendant leur service. . Un bébé qui tète… Shocking!L’image innocente d’un bébé tétant le sein d’une femme, publiée en Une d’un magazine américain pour les mères de famille, a provoqué l’indignation de nombreux lecteurs qui ont qualifié cette photo de dégoûtante et choquante. Le magazine a reçu quelque 5.000 lettres suite à cette photo publiée dans le numéro d’août. Cette photo était en fait destinée à illustrer un article sur la controverse née aux Etats-Unis sur la pratique de l’allaitement en public. La rédactrice en chef de «Babytalk», Lisa Moran, a indiqué que cela révélait «une véritable division en matière de puritanisme aux Etats-Unis», s’étonnant que l’«on puisse voir des célébrités (sur les magazines people) montrant pratiquement leurs seins, soulignant que la réaction du public est d’autant plus surprenante que les autorités américaines cherchent à encourager l’allaitement. . 994,10 mètres…, le plus long poème du monde Un écrivain public lyonnais de 30 ans, Patrick Huet, a annoncé le 4 août dernier avoir réalisé le plus long poème du monde, d’une longueur de 994,10 mètres, qu’il a exposé à Champier, dans le sud-est de la France. Intitulé «Des parcelles d’espoir à l’écho de ce monde, le poème a été déroulé à l’aide d’un tracteur et mesuré sous contrôle d’huissier sur la piste d’un circuit automobile de la commune. «Il s’agit d’un poème acrostiche sur la déclaration universelle des droits de l’Homme», a déclaré Huet, «content» d’avoir établi cet exploit qu’il compte envoyer au Guinness. L’écrivain, qui avait précédemment réalisé deux poèmes de 66 et 72 mètres, compte exposer le rouleau dans plusieurs villes de France.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc