×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Un monde fou

Par L'Economiste | Edition N°:2313 Le 06/07/2006 | Partager

. Prison pour oursLa ville de Churchill, située dans le grand nord canadien, ajoutera 5 nouvelles cellules aux 23 déjà existantes de sa prison pour ours polaire. En effet, depuis les années 80, cette agglomération possède un bâtiment permettant de garder en captivité les ours qui se seraient aventurés trop près des terres habitées, la cause principale étant la fonte de la calotte glaciaire. Pour accroître le confort de ces pensionnaires inhabituels, un système d’air climatisé a même été installé. Cependant, lorsque la prison atteint sa capacité maximale, certains animaux sont libérés à distance respectable de la ville par hélicoptère. L’agrandissement de la prison permettra de remédier à ce système très coûteux, puisqu’on pourra garder plus d’ours en captivité pendant une période plus importante.. «Jamaican british accent»Après une attaque cérébrale, une femme de Newcastle, ville du nord-est de l’Angleterre, s’est réveillée mardi dernier avec un accent jamaïcain au lieu de son habituel «british accent». Cette ancienne administrative d’université, répondant au nom de Linda Walker et âgée de 60 ans, ne s’en est pas rendue compte immédiatement. En effet, il a fallu que son thérapeute l’enregistre pour qu’elle constate le changement. Cette Britannique, qui a toujours habité dans la même région, souffre en fait d’un «syndrome de l’accent étranger». Des chercheurs de l’université d’Oxford ont observé ce phénomène lorsque les parties du cerveau liées au langage étaient altérées.. Il avale 53 hot dog… en 12 mnLe Japonais Takeru «Tsunami» Kobayashi a conservé le 4 juillet son titre de plus gros mangeur de hot dog au monde en mangeant 53 et trois quarts de ces petits pains fourrés à la saucisse en douze minutes. Le jeune Japonais âgé de 28 ans a conservé pour la sixième année consécutive sa ceinture «jaune moutarde» lors de la Coupe du monde de la spécialité organisée chaque année à New York. Son principal rival, l’Américain Joey Chestnut, a échoué à 52 hot dogs, alors qu’il menait le jeu depuis le début. C’est la première fois que «Tsunami» a trouvé un concurrent de taille, bien qu’il ait tout de même remporté la victoire sur ce dernier, lequel affirme qu’il s’est senti fatigué et calé par cette absorption exorbitante de nourriture.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc