×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Un monde fou

Par L'Economiste | Edition N°:2250 Le 06/04/2006 | Partager

. Des «taxis roses» pour les femmes A l’heure où le gouvernement britannique veut combattre le nombre de viols impunis, deux Anglaises prospèrent après avoir lancé à Londres les «taxis roses», réservés aux femmes et conduits par des femmes, dans un souci de sécurité absolue. «Pink Ladies a été créé pour répondre à l’inquiétude de nombreuses femmes concernant leur sécurité lorsqu’elles doivent prendre seules, la nuit, un taxi, potentiellement illégal», explique Emma Trimble, porte-parole. Chaque année, des dizaines de femmes sont violées à Londres par des pseudo-chauffeurs de taxi, qui, la nuit, aux heures d’affluence, proposent leurs services en parallèle avec les célèbres taxis noirs. Le succès de «Pink Ladies Cabs» est total: en moins d’un an, 10.000 femmes sont devenues membres. Tous les passagers sont des femmes, membres de l’association. Tous les chauffeurs sont des femmes qui portent un uniforme rose comme le taxi. De plus, elles sont toutes entraînées à l’auto-défense en cas de problèmes. Pour une sécurité optimale, la course est payée par Internet. Et afin d’éviter que leurs passagères n’attendent à l’extérieur, la compagnie leur envoie un message SMS ou les appelle pour les avertir de l’arrivée de leur taxi rose. Dernier service: les taxis attendent que leurs clientes soient rentrées chez elles avant de repartir.. «Couillon, pédé», verbiage coloré des législatives italiennesLa campagne électorale pour les législatives italiennes des 9 et 10 avril est entrée dans sa dernière ligne droite et les propos se font de plus en plus désobligeants, comme le «couillons» attribué mardi par le chef du gouvernement Silvio Berlusconi aux sympathisants de la gauche. Après «l’idiot utile» adressé le 3 avril au cours du débat télévisé à son adversaire Romano Prodi, dirigeant de centre gauche, qui venait de le comparer à un «ivrogne», Berlusconi est revenu à la charge mardi, assurant que les Italiens «ne sont pas suffisamment couillons pour voter contre leur propre intérêt». Début mars, Alessandra Mussolini, petite-fille du dictateur italien et alliée de Berlusconi, affirmait à la télévision qu’«il vaut mieux être fasciste que pédé», propos repris quelques semaines plus tard par un autre membre de l’extrême droite, Roberto Fiore. Roberto Calderoli, ministre des Réformes à l’époque, fustigeait également en janvier «les prétentions absurdes de ces pédés» réclamant la reconnaissance des unions civiles. . Après 70 ans de concubinage, ils se marientCleotilde Charry, 85 ans, et Juan Fontalvo, 96 ans, se sont mariés dans le nord de la Colombie après plus de 70 ans de vie commune, entourés par leurs nombreux enfants et petits-enfants, ont annoncé les médias locaux. Le «jeune» marié qui est pratiquement aveugle a expliqué avoir décidé de légaliser leur relation parce qu’il était désormais sûr de connaître «à fond» sa compagne. Celle-ci est arrivée à motocyclette et vêtue de blanc, à la noce, célébrée dans le patio de leur modeste maison. Au moment du oui fatidique, Cleotilde a un peu hésité parce qu’elle est presque sourde et n’avait pas bien entendu la question: «avec Juan Fontalvo? Bien sûr que je l’accepte comme époux», s’est-elle exclamée en faisant éclater de rire le reste de la famille. Après avoir dansé sur de la musique typique colombienne, Juan a annoncé que Cleotilde et lui iraient en lune de miel dans la station balnéaire caraïbe de Carthagène.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc