×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Un gîte rural dans la campagne des Doukkala

Par L'Economiste | Edition N°:2291 Le 05/06/2006 | Partager

. Une expérience-pilote dans la région. Restauration traditionnelle assurée par l’habitant. Eau potable, électricité, assainissement… toutes les commodités au menu  Des vacances au vert, manger bio, se réveiller au chant du coq et profiter de l’air vivifiant de la campagne… un rêve pour beaucoup de citadins. D’ailleurs, les séjours à la campagne sont de plus en plus proposés par les voyagistes. Les formules vont du gîte aménagé au séjour chez l’habitant, et où la restauration a un goût de terroir de plus en plus prisé. Le concept est simple et a séduit Mohamed Ghazouani, un jeune promoteur des Doukkala. Ce dernier s’est en effet lancé dans la construction et l’aménagement d’un gîte rural, voisin d’un village de fauconniers. Il est accessible via une route tertiaire et une piste carrossable à 6 km d’Ouled Frej dans la région d’El Jadida. Le gîte est actuellement en phase de construction très avancée. Bâti en pierre de taille, il se compose de deux grandes chambres, d’une cuisine et d’une salle de bains. Il est desservi par de l’eau courante puisée à un puits équipé. «L’électricité est une affaire de quelques jours», explique Ghazouani. Une des chambres a été aménagée avec des tapis traditionnels et, dans un coin, des ustensiles et des outils utilisés par les aïeux. Les travaux de finition sont terminés pour la maison. A l’occasion, les hôtes préparent des plats traditionnels comme la «rfissa» avec du poulet de ferme. D’autres spécialités culinaires régionales sont aussi au menu: le «berkoukech», le «msemen» avec du beurre beldi, ou encore du coucous aux sept légumes. L’objectif est de proposer un art de vivre typiquement doukkali. A l’extérieur, deux fours traditionnels ont été réalisés avec de la glaise. Comme à la ferme, le gîte est doté d’une volière où roucoulent des colombes; et plus loin, on trouve un poulailler avec pintades, dindons beldi, coqs et poules . «Les invités peuvent profiter à loisir d’œufs frais pour leur petit-déjeuner», indique le propriétaire. Des randonnées sont aussi possibles au milieu des champs où poussent à foison melons, pastèques et figues. Pour les non-adeptes de la marche ou pour les enfants, une carriole tirée par un mulet est disponible. L’ambition du promoteur est d’inscrire cette structure d’accueil dans un circuit touristique qu’il a lui-même balisé. Le programme s’articule notamment autour des visites des Tazotas (constructions mégalithiques), de la Citadelle de Boulaouane et de la tribu des fauconniers de Lekouassem. «Des spectacles de chasse sont prévus», ajoute Ghazouani aussi président de l’association des fauconniers. A noter enfin que le gîte sera opérationnel dans quelques semaines, le temps que les finitions soient terminées.Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc