×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

Un fonds arabe s'intéresse au Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:613 Le 11/10/1999 | Partager


· Plus de 150 millions de Dollars, c'est le montant que le fonds d'investissement "Western Mediterranean Growth Fund" compte investir au Maroc
· Parmi les projets prévus, la rénovation du vieux Mellah d'Essaouira, un complexe touristique de 300 hectares à Ouarzazate, une infrastructure de liaison par câble en fibres optiques...


Un fonds d'investissement international a jeté son dévolu sur le Maroc. Il s'agit du Western Mediterranean Growth Fund. Composée de bailleurs de fonds originaires des pays du Golfe, cette institution compte investir au Maroc dans des projets de développement durable.
"L'objectif de nos investissements ne sera pas purement mercantile. Mais nous cherchons aussi à contribuer au développement économique et social du pays", précise M. Gabriel Banon, gestionnaire de ce fonds.
Preuve en est que le premier projet que le fonds prévoit de réaliser et qui a trait à la rénovation du vieux Mellah de la ville d'Essaouira sera à triple connotation, commerciale, culturelle et sociale.
Ce sont 16 millions de Dollars qui sont déjà bloqués pour la réalisation de ce projet. Une équipe d'architectes marocains et étrangers s'occupera de refaire la conception de cette partie de la ville, "strictement dans le même style et avec les mêmes matériaux", souligne M. Banon.
Pour l'exécution de ces travaux, les promoteurs ont fait appel aux artisans locaux.
"Il ne manque plus que les autorisations administratives pour commencer les travaux. Ce qui ne saurait tarder", ajoute M. Gabriel Banon.

Ecole internationale de golf


La zone, qui sera réaménagée, a été déclarée insalubre et le fonds contribue à la construction de 200 logements sociaux pour reloger les habitants qui seront déplacés.
Pour l'aspect commercial, le fonds compte rentabiliser son investissement par la vente des maisons qui seront reconstruites, "nous comptons réaménager ces maisons en riads résidentiels, à l'instar de ce qui se fait à Marrakech". Les travaux débuteront dès que les promoteurs auront reçu l'aval des autorités locales et dureront, en principe, 18 mois.
D'autres projets sont prévus dans la province de Ouarzazate.
"Le choix d'Ouarzazate n'est pas fortuit, cette ville devient une destination touristique très prisée à l'échelle internationale et, d'ici peu, elle va même concurrencer Marrakech". Les bailleurs de fonds ont déjà signé des accords avec les responsables communaux de cette ville.
Un premier projet concerne la récupération du Golf Royal. Actuellement, il est de 9 trous, nous comptons le transformer en golf à 18 trous". Ce projet comprend aussi la construction d'un hôtel et d'une école internationale de golf.
Un grand complexe touristique est aussi prévu à Ouarzazate.
Il s'étendra sur une superficie de 300 hectares. "Pour les terrains, nous avons déjà l'accord de principe. D'ailleurs une équipe est déjà sur place pour s'occuper de l'étude technique", ajoute M. Banon.
Cet ensemble touristique comprendra un hôtel, un centre de soins et un complexe sportif et coûtera la bagatelle de 100 millions de Dollars.

Système "Idem" de Motorola


Le fonds participe aussi à hauteur de 25% à l'installation du système "Idem" de Motorola. Ce système assurera l'équipement du Maroc en radiotéléphonie pour le compte des administrations, des grandes entreprises...
Toujours dans le domaine des télécommunications, le Western Mediterranean Growth Fund s'occupera, en partenariat avec Ericsson, de financer l'ensemble de l'équipement pour doter le Maroc d'une infrastructure de liaison par câble fibre-optique (800 km de câbles en tout).
Quant à la réalisation de ce projet, M. Banon n'a pas de date exacte, "en fait tout dépend de l'Administration marocaine". "Les négociations pour ce projet prennent un peu plus de temps, puisqu'il y a beaucoup d'administrations concernées".
Le quatrième projet concerne une navette aérienne par hélicoptère entre Marrakech et Essaouira. "Les touristes qui ne disposent pas de beaucoup de temps pourront tout de même faire une petite visite éclair à Essaouira en prenant soit la navette du matin ou celle de midi, le trajet en hélicoptère peut se faire en 15 mn".
Le projet doit démarrer dans peu de temps: "Nous n'attendons plus que l'avis de la Gendarmerie Royale pour commencer les travaux. Pour ce qui est du Ministère du Transport, nous avons déjà son accord de principe", souligne M. Banon.
"C'est un petit investissement, mais qui sera d'une grande utilité pour le tourisme".


Le Maroc ravit la place à la Turquie et l'Egypte


Le Western and Mediterranean Growth Fund est un fonds d'investissement qui a été créé en 1997 à l'initiative d'un groupe d'investisseurs originaires des pays du Golfe: Koweit, Emirats Arabes Unis, Arabie Saoudite...
Basé à Londres, son objectif consiste à investir dans des projets de développement dans les pays du Bassin méditerranéen et plus précisément dans les pays arabes de la région comme le Maroc, l'Egypte, la Turquie...
Des études ont été menées dans ces trois pays sur les opportunités d'investissement. Au vu des nombreux problèmes politiques et d'insécurité que connaissent l'Egypte et la Turquie, tout le budget, initialement consacré à l'investissement dans cette région, a été ramené au Maroc.

Fedoua TOUNASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc