×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Un bulletin sur la qualité de l’air

Par L'Economiste | Edition N°:3167 Le 10/12/2009 | Partager

. 12 villes du Royaume concernées. Ces prévisions sont utiles pour les personnes vulnérablesC’est une première! A l’heure des préoccupations pour l’environnement, la direction de la météorologie vient de lancer un baromètre pour mesurer la qualité de l’air dans nos villes. Il s’agit d’un nouveau bulletin qui donne la tendance de l’évolution quotidienne de la qualité de l’air pour 12 villes du Royaume, selon Bouchra El Johra, chef du service environnement et de biométéorologie. «Le bulletin de l’air», qui présente l’état de la qualité de l’air au jour le jour, sera actualisé tous les soirs et diffusé lors des infos télévisées. Techniquement, cette tendance est représentée sous forme d’un indice calculé à partir des prévisions et concentrations horaires maximales des dioxydes de souffre, d’azote (NO2) et d’ozone. Cet indice varie entre 1 et 10 avec une indication en couleur. Ainsi, le vert indique un air très bon, le jaune un air bon, l’orange un air moyen, le rouge un air de qualité médiocre et le violet un air de qualité mauvaise à très mauvaise. Ces prévisions de la qualité de l’air sont utiles surtout pour les personnes vulnérables notamment les enfants, les asthmatiques et les personnes âgées. «Ils pourront ainsi organiser leur déplacement au moins 48h à l’avance. Il s’agit aussi de calculer le degrés de la pollution», fait savoir Mohamed Bellouchi de la direction de la météorologie nationale. “Le renouvellement du parc automobile, la mise en place d’un nouveau carburant le 50 ppm… sont autant de mesures qui aident à la diminution de cette pollution”, dit-il. Rappelons que des études de la qualité de l’air ont été réalisées dans les grandes villes comme Rabat, Casablanca, Mohammedia et Marrakech. Ces études ont montré que le degré de pollution atteint est corrélé avec les sources et les émissions existantes. D’autres études ont été également réalisées à Safi, Casablanca et Mohammedia et ont révélé une corrélation directe entre la pollution atmosphérique et les maladies respiratoires (asthme, bronchites, rhinites, allergies…) chez les populations de ces villes.

Respect des normes
La surveillance de la qualité de l’air vise à veiller au respect des normes de qualité de l’air en vigueur, étudier l’impact des polluants sur la santé et la végétation et surtout suivre les polluants dans le temps, afin de mesurer, notamment, l’efficacité des politiques de prévention et de réduction des pollutions.Les experts ne peuvent pas mesurer en permanence les nombreux composés émis dans l’air. Quelques espèces chimiques, considérées comme les indicateurs de la pollution atmosphérique et ayant un impact sur la santé et sur l’environnement sont contrôlées. Il s’agit du dioxyde de soufre qui provient essentiellement de la combustion des combustibles fossiles contenant du soufre (fuel et charbon). Il participe au phénomène des pluies acides, par sa transformation en acide sulfurique. Il est à l’origine d’affections respiratoires. Puis, les oxydes d’azote qui résultent de la combinaison à haute température de l’azote présent dans l’air ou dans les combustibles et de l’oxygène. Ils interviennent dans la production de l’ozone troposphérique et contribuent aux pluies acides par transformation en acide nitrique. Le dioxyde d’azote peut entraîner une altération de la fonction respiratoire et une hyperactivité bronchique chez les sujets asthmatiques. Pour sa part, l’ozone n’a pas de source directe. Cette molécule résulte d’une série de réactions complexes entre les oxydes d’azote et les composés organiques volatils, initiée par le rayonnement solaire. L’ozone contribue à l’effet de serre et a un impact sur les végétaux. F. Z. T.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc