×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Tunisie: Vers une convertibilité totale du dinar

Par L'Economiste | Edition N°:2397 Le 09/11/2006 | Partager

. Majoration des montants autorisés de transfert en devises à l’étrangerLe président tunisien Zine El Abidine Ben Ali a annoncé mardi 7 novembre la décision de son pays d’évoluer vers une convertibilité totale du dinar, dans un discours public à l’occasion du 19e anniversaire de son arrivée au pouvoir.Ben Ali a annoncé l’adoption d’un «programme exécutif cohérent à réaliser par étapes et permettant d’atteindre un degré de libéralisation financière extérieure, dans le sens de la libération totale du dinar». Il prévoit des majorations progressives des allocations de voyage d’affaires et le doublement du montant autorisé de transfert en devises pour les voyages touristiques à l’étranger qui passe à 4.000 dinars (1 dinar = 0,6 euro) par an. En Tunisie, le montant autorisé de transfert de devise à l’étranger était limité à 2.000 dinars pour les voyages touristiques et à 4% du chiffre d’affaires de l’entreprise (avec un plafond de 20.000 dinars) pour les voyages d’affaires.Le chef de l’Etat a déclaré que les entreprises cotées en Bourse auront désormais la liberté de mobiliser des ressources extérieures et annoncé une majoration des plafonds annuels accordés aux entreprises tunisiennes au titre de l’investissement à l’étranger. Ces montants sont fixés au prorata du chiffre d’affaires des entreprises avec un maximum de 300.000 dinars pour les entreprises exportatrices et 100.000 dinars pour les autres.Une stratégie de libéralisation financière avait été élaborée en collaboration avec le Fonds monétaire international (FMI), qui encourage la Tunisie à passer à la convertibilité totale du dinar. Le FMI estime toutefois qu’un tel passage «ne pourrait être réalisé que lorsque le régime de taux de change devient flottant et le système financier, solide et moderne». La Tunisie avait prévu en 2004 de passer à un régime de change flottant avant 2009.Les institutions monétaires internationales montrent souvent du doigt le niveau élevé des créances douteuses dans le système bancaire tunisien, ralentissant le passage à une plus grande libéralisation des capitaux. Synthèse l’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc