×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Triste moment pour le groupe Lagardère

Par L'Economiste | Edition N°:1478 Le 18/03/2003 | Partager

. Le conglomérat français, chagriné par la mort de son patron, a annoncé hier un résultat déficitaireQuelques jours après la disparition de son patron, le groupe français Lagardère SCA (médias et haute technologie) a révélé hier lundi ses résultats pour 2002. Il a essuyé une perte de 291 millions d'euros, contre un résultat net positif de 616 millions d'euros sur l'exercice 2001.Le groupe a par ailleurs passé en 2002 pour 278 millions d'euros (avant impôts) de provisions pour la dépréciation des titres T-Online et chiffré à 266 millions d'euros le coût du désengagement de Matra Automobile. Le résultat d'exploitation, part du groupe pour 2002, s'élève à 440 millions d'euros, en baisse de 14,4% par rapport aux 514 millions d'euros de l'exercice 2001. Lagardère Media affiche pour sa part un résultat d'exploitation de 385 millions d'euros en 2001, en hausse de 15,6% par rapport à l'exercice 2001. La contribution d'EADS (aéronautique, défense..) au résultat d'exploitation 2002 s'est élevée à 63 millions d'euros, contre 104 millions l'exercice précédent, a précisé le groupe. Arnaud Lagardère, cogérant du groupe français et successeur proclamé de son père, a écarté hier lundi toute cession imminente de participation dans le groupe européen aéronautique. «Ne fantasmez pas sur une cession imminente d'EADS», a-t-il indiqué, s'adressant aux analystes et à la presse au cours d'une conférence de presse. Au sein de Lagardère Media, la branche édition a enregistré une progression de 40% de son résultat d'exploitation (non précisé), tandis que Lagardère Active (radio, télévision, Internet) a amélioré «significativement» sa profitabilité (là encore non précisée) en 2002, selon le groupe. Hachette Distribution Services a vu son résultat d'exploitation progresser de «près de 9%», et Hachette Filipacchi Médias (presse), en dépit d'un contexte publicitaire «difficile». Le pôle automobile, avec un résultat d'exploitation de 7 millions d'euros (contre 66 millions d'euros en 2001), a connu «une chute brutale et massive de son niveau d'activité», tenant à la fois «à la fin de vie du véhicule Espace de 3e génération, dont la production a cessé en octobre 2002, ainsi qu'à l'échec commercial de l'Avantime», dont Lagardère a mis fin à la construction en février. La mort à l'âge de 75 ans de Jean-Luc Lagardère, incarnation du capitalisme français, qui a marqué de son empreinte l'industrie, la presse et l'édition de son pays, a suscité une avalanche d'hommages. Les obsèques auront lieu jeudi prochain. Le défunt a succombé à une maladie neurologique extrêmement rare. D'après l'AFP, rien ne prouve que cette première infection ait pu être contractée au cours d'un séjour récent de Lagardère au Maroc, comme certains médias s'en sont fait l'écho. Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc