×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Traitement des eaux : Protec passe dans le giron de Degrémont

Par L'Economiste | Edition N°:203 Le 09/11/1995 | Partager

L'entreprise Protec, les extincteurs et l'assainissement de l'eau, passe dans le groupe Degrémont, l'un des grands spécialistes internationaux de la potabilisation de l'eau.

Par augmentation de capital, Protec passe sous le contrôle du groupe international d'origine française Degrémond.

Les actionnaires initiaux de cette entreprise moyenne demeurent Zellidja avec 17% et Cherif d'Ouazzane avec 8%. Degrémont apporte 7 millions de DH aux 4,5 millions qui formaient le capital social jusqu'ici. Il s'agit, du point de vue financier, de désendetter Protec, victime de sa clientèle publique et des lenteurs des paiements de l'Etat. Mais il s'agit surtout du premier pied que Degrémont met en Afrique et dans le monde arabe, où pourtant la multinationale a des marchés de pointe pour la potabilisation de l'eau.

Degrémont, qui relève à 80% du groupe Lyonnaise des Eaux, est loin d'être un inconnu au Maroc, où il a signé l'une des plus grandes stations de traitement d'eau au monde, celle de Bou Regreg près de Rabat (9m3/ seconde de capacité). Degrémont contrôle 33 entreprises dans le monde, y compris 6 en France et une au Nigeria. Cette dernière est en perte de vitesse. En revanche, le groupe vient de s'installer en Chine. Et grâce à ses associations avec Air Liquide, il est en train de développer les branches d'activités sur l'ozone. Degrémont, leader mondial du traitement de l'eau, avait acquis une notoriété en dehors des spécialistes mondiaux de l'eau, au cours des années 70-80, avec son procédé dit "d'osmose inverse", permettant de dessaler l'eau de mer.

La particularité de Degrémont est de développer ses propres technologies: les neuf dixièmes de ses activités en Europe et dans le monde reposent sur l'exploitation de ses propres procédés: le groupe consacre l'équivalent des deux cinquièmes de son résultat net consolidé à la recherche.

Protec est une entreprise moyenne créée en 1948: 82 salariés permanents pour un chiffre d'affaires hors taxe de 60 millions de DH. Ces résultats sont dévorés par ses frais financiers: 200.000DH en 1994 de résultats nets. Connue et respectée dans les petits cercles professionnels, Protec a à faire à une concurrence féroce sur ses marchés classiques: la sécurité incendie et l'assainissement. "Nous travaillons déjà depuis longtemps sur les licences Degrémont, qui est depuis toujours notre premier partenaire dans tout ce qui est traitement de l'eau", indique M. Robert Gaign, directeur général de Protec et ancien cadre de l'ONEP, qui n'avait pas voulu quitter le Maroc à la fin de son contrat. "L'association est naturelle et totalement inévitable", commente-t-il.

L'apport de Degrémont devrait donc "déplomber" financièrement l'entreprise dans l'immédiat, puis assez rapidement lui donner un nouvel élan face à la concurrence et ce, dans un marché qui est en train de se transformer: les projets de concessions qui pourraient s'étendre, la diversification des donneurs d'ordre en faveur des municipalités, la concurrence par les prix, sur les technologies de base, et surtout l'élévation rapide des exigences des donneurs d'ordre tant pour la qualité de l'eau que pour la protection de l'environnement... Degrémont promet des transferts de technologies à sa nouvelle filiale, sur le modèle de ce qui se fait avec les autres filiales dans le monde: solutions adaptées plus gestion (sinon maintenance) des sites en fonction des contraintes techniques et des dispositions réglementaires locales. Ce transfert devrait être facilité par la communauté de langue, fait remarquer M. Bennani Salmi, directeur du contrôle financier de Degrémont.

"Le Maroc est un pays stable avec un développement de l'économie de marché et une ligne politique pour la mobilisation et l'assainissement de l'eau et un fort potentiel de développement; il était donc naturel et inévitable que nous venions fabriquer ici", explique, comme en écho à M. Gaign, M. Peter Kanow, vice-président de Degrémont, chargé des filiales.

N.S.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc