×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Tourisme: Projets de développement sur la route du safran

Par L'Economiste | Edition N°:2199 Le 24/01/2006 | Partager

. Eau potable, assainissement, conditionnement du safran au programme. La France, l’ADS et les MRE impliqués dans l’opération YOUYOUS, tambourins… Les habitants des villages de la commune rurale d’Aït Youssef de la région de Taroudant, ont réservé la semaine dernière, un accueil très chaleureux, à Léon Bertrand, ministre délégué au Tourisme en France (cf. www.leconomiste.com). Normal, la visite organisée par l’Agence de développement social (ADS) est porteuse d’espoir et de projets d’équipement pour leurs douars. En effet, la France par le biais de différents organismes, contribue au développement de la zone à travers notamment l’installation de systèmes d’adduction d’eau potable au profit de nombreux foyers. Pour Lakbira, une jeune fille d’un des douars bénéficiaires, l’eau potable à domicile sera plus qu’un confort. Comme ses camarades du village, elle n’aura plus à aller chercher l’eau à la source près de huit fois par jour. Des voyages qui lui prennent toute la journée, puisque chaque aller-retour au point d’eau lui demande plus de deux heures de trajet. Rkia, 10 ans, une petite fille de la commune, est aussi heureuse, elle n’aura plus à se lever dès l’aurore pour accomplir la corvée d’eau avant d’aller à l’école. Elle pourra désormais se consacrer à sa scolarité et son amie Lakbira pourra reprendre ses cours aussi. Dans les villages de cette contrée, beaucoup de jeunes filles sont dans le même cas, car c’est à elles, à peine debout, que revient la tâche d’approvisionner la famille en eau. Aussi, la semaine dernière, le jour de la visite du ministre français, c’était bien plus qu’un jour de fête, c’était un grand pas vers la liberté et l’émancipation pour toutes. Un peu plus loin des douars d’Aït Youssef, à Tassousfi à proximité de Taliouine, une région connue pour sa production de safran, c’était aussi un jour à marquer d’une pierre blanche. La visite de la délégation française et celle des représentants de l’ADS signifiaient, que le programme de développement intégré initié en faveur de la contrée, est sur la bonne voie. Les composantes de ce projet pour offrir des revenus supplémentaires aux villageois est la création d’ateliers-pilotes d’extraction d’huile d’argane, d’huile d’olive, et de conditionnement de safran. Des opérations dans lesquelles, outre l’ADS et Migrations et Développement, une ONG réunissant des MRE, les populations locales sont fortement investies. De notre correspondante, Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc