×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Tourisme: Offensive de charme en Allemagne

Par L'Economiste | Edition N°:1712 Le 25/02/2004 | Partager

. Forte participation marocaine à la 38e édition de l'ITB à Berlin. Le Royaume tente de consolider son offre balnéaire. Les Germaniques friands de voyages organisés plutôt en étéC'est assurément le plus important rendez-vous mondial des professionnels du tourisme. Du 12 au 16 mars prochains, la 38e édition de l'ITB de Berlin 2004 (Bourse internationale du tourisme) accueillera des milliers de professionnels et de visiteurs du monde entier. Près de 971 exposants de 181 pays sont attendus. Le Maroc sera également de la partie avec une forte délégation de voyagistes et opérateurs. Une présence qui s'avère nécessaire pour pérenniser les actions promotionnelles et tenter de redresser l'image d'une destination qui a souffert de quelques perturbations ces derniers mois. Une situation de crise plutôt mondiale qui prévaut depuis le 11 septembre 2001. Quelques mois plus tard, la guerre en Irak, la situation au Moyen-Orient et les différents attentats à travers le monde puis ceux de Casablanca n'ont guère arrangé les choses. L'activité charter, qui représente par ailleurs le principal moyen utilisé par les touristes allemands, a été particulièrement affectée. «La conjoncture mondiale continue à peser lourdement sur l'activité charter en général qui reflète une forte compression de la demande au niveau touristique», explique-t-on à l'Office national marocain du tourisme (ONMT), «ce qui pousse la grande majorité des TO à optimiser leur propre flotte». La crise est malgré tout considérée comme «positive». A la dernière édition de l'ITB, optimistes, les professionnels ont préféré voir en cette crise «un moyen de se restructurer». Principal marché émetteur mondial, l'Allemagne figure parmi les pays prioritaires de la stratégie touristique nationale. Les 52 millions de voyageurs annuels allemands optent essentiellement pour le produit balnéaire. Plus de 60% de la demande globale s'orientent vers le balnéaire et à peine 10,6% se tournent vers le culturel. C'est le court séjour qui est particulièrement prisé et totalise 18 millions de départs vers l'étranger. Les voyageurs allemands, pratiques, optent pour les formules packages. Avec une part avoisinant les 60%, ces voyages représentent une grande partie des séjours commercialisés. Le séjour moyen représente pour sa part environ 50% du total. L'été reste la période de prédilection des touristes germaniques. C'est en effet à cette période que 60% d'entre eux préfèrent organiser leurs vacances. «Le Maroc dispose de potentialités certaines pour drainer une clientèle plus nombreuse», explique Fayçal Jorio, représentant de l'ONMT à Düsseldorf. C'est surtout Agadir qui présente les plus grands atouts de satisfaction de la clientèle germanique. Chiffres à l'appui, près de 80% des touristes du Souss sont originaires d'Allemagne. Mais les possibilités ne sont pas suffisamment exploitées, surtout dans le Nord du Royaume, pauvre en animations et en capacité hôtelière classée. La forte concurrence exercée par des destinations proches telles que la Tunisie ou les îles Canaries rend la tâche plus ardue. Les prix proposés par les promoteurs des autres destinations sont beaucoup plus compétitifs. A titre d'exemple, une semaine en Tunisie revient à près de 350 euros avion compris, à près de 400 euros en Turquie alors qu'elle est de 560 euros au Maroc. De plus, les prix des destinations concurrentes ne font pas état des réductions de 30%, voire 40% pratiquées en basse saison. Le produit marocain reste donc cher par rapport à d'autres pays. La clientèle germanique n'est pourtant pas particulièrement difficile. Les grands tour-opérateurs comme Neckerman ou Thomas Cook et TUI programment à partir du marché allemand des destinations spécialisées dans le tourisme de masse, où le balnéaire représente une part prépondérante. Sur ce marché, les opérateurs marocains, essentiellement ceux d'Agadir, rencontrent certaines difficultés liées notamment au gigantisme du marché et à sa difficile pénétration. L'ONMT et RAM, principaux acteurs de promotion du tourisme marocain à l'étranger, projettent un renforcement de l'activité pour 2004. RAM effectue actuellement cinq fréquences hebdomadaires sur Francfort, Düsseldorf, Munich, Hanovre, Hambourg et Stuttgart à destination d'Agadir pour la saison estivale. Ce qui représente une rupture avec les dessertes programmées ces dernières années. La ligne Düsseldorf-Casablanca devrait être renforcée et une desserte Munich-Marrakech mise en service à l'horizon 2005 à raison de deux fréquences hebdomadaires. L'ONMT a, pour sa part, hormis la participation à une quinzaine d'événements touristiques, accordé une large place à la communication par le biais d'une vaste campagne. Mais ces efforts demeurent insuffisants, comparativement aux potentialités du marché.


Premier marché émetteur

Avec une population de 83 millions d'habitants, le marché allemand du tourisme est un des plus importants à l'échelon mondial avec 52 millions de voyages à l'étranger d'au moins 5 nuitées. Les dépenses dans ce secteur représentent environ 50 milliards d'euros. Mais la récession économique et le fort taux de chômage ont engendré un recul relatif du poste des dépenses allouées aux loisirs. Les destinations arabo-musulmanes sont davantage affectées en raison de l'image véhiculée par les médias occidentaux. Ce qui devrait inciter à davantage de réactivité et de compétitivité pour rétablir la confiance. Pour le professionnel marocain, on parle plus de dynamique qualité/investissement. Amale DAOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc