×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Tourisme: La capacité de formation aux métiers de l'hôtellerie bientôt doublée

Par L'Economiste | Edition N°:24 Le 09/04/1992 | Partager

Avec une progression annuelle de la capacité d'hébergement de 7.000 lits l'industrie hôtelière du tourisme est confrontée à une pénurie de personnel qualifié qui affecte le service offert. Les 2/3 du personnel exercant dans le secteur sont non ou sous qualifiés.
Pour pallier à ces insuffisances le Ministère du Tourisme met actuellement au point un plan d'action concerté dans lequel la formation professionnelle et la formation des cadres contribueront. "Le boeing est là, flambant neuf. Mais l'équipage, sous qualifié, n'arrive pas à le faire décoller" dit-on dans le secteur.
Conçue pour former des cadres et des techniciens dans le domaine du tourisme, la formation professionnelle et la formation des cadres a du mal à suivre l'évolution du secteur. Avec une capacité d'accueil supplémentaire de 7.000 lits par an, l'appareil de formation en matière touristique a du mal à fournir le secteur en personnel qualifié. Dépendant directement du Ministère du Tourisme depuis 1970, l'appareil de formation qui devrait en principe fournir 40% du personnel de cette industrie n'en fournit que le tiers.
Les deux-tiers des postes restant étant occupés par un personnel pas qualifié. Ainsi "dans l'hôtellerie, la sous-qualification a atteint un seuil critique: 6% du personnel hôtelier a reçu une formation ce qui représente environ 3.000 diplômés sur les plus de 9.000 formés dans les écoles". Cette inadéquation quantitative et qualitative affecte la qualité du produit offert et d'une manière générale tenue l'image du Maroc, "le travail n'étant pas fait comme il se doit".
S'appuyant sur ces constats le Ministère du Tourisme met actuellement au point un plan d'action concerté visant à pallier cette inadéquation en matière de formation professionnelle et de formation des cadres.
Sur le plan quantitatif, outre les douze établissements déjà existants, il est prévu l'ouverture prochaine de nouveaux centres.
Permettant de former en moyenne 800 lauréats par an, l'appareil de formation du Ministère du Tourisme fait ressortir un déficit structurel, les besoins du secteur n'étant pas totalement satisfaits par l'appareil de formation. Il est donc devenu impératif de prendre les mesures nécessaires pour construire et équiper dans les meilleurs délais les établissements programmés. Outre l'ouverture de l'Institut Supérieur de Mohammedia, il est prévu l'ouverture de deux écoles hôtelières à Salé et à Saïdia, l'ouverture de trois autres centres de formation professionnelle hôtelière à Asilah, Fès et Marrakech et l'ouverture d'un centre de formation professionnelle en cuisine traditionnelle à Fès. Outre ces établissements dépendant du Ministère du Tourisme, l'Office de Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail prévoit la construction de deux écoles hôtelières à Casablanca et à Agadir et d'un Institut de Technologie appliquée en maintenance hôtelière à Marrakech.
Ne prétendant pas combler le manque existant en personnel qualifié, ce programme prévoit de doubler les effectifs une fois que les établissements seront opérationnels.
De même pour augmenter les effectifs formés, il est prévu de généraliser la formation alternée mixte qui consiste à une formation théorique et technique dispensée par les établissements de formation complétée d'une formation pratique en entreprise.
A travers cette formule et moyennant un système de rotation "il est possible d'augmenter sensiblement les effectifs". Toujours dans le même objectif, la troisième mesure préconisée par le Ministère du Tourisme prévoit une réduction de trois à deux ans de la durée de formation, grâce à un système d'enseignement plus performant, et une insertion plus rapide dans le marché du travail.
A travers ce volet il s'agit d'implanter les professionnels du tourisme et de l'hôtellerie dans le système de formation pour qu'il réponde mieux à leurs besoins.
Par ailleurs, le Ministère du Tourisme va essayer de mettre en place un système de formation accéléré de six mois pour les tâches demandant peu de qualification, (serveurs, femmes de ménages...).
Sur le plan qualitatif le problème est beaucoup plus sérieux, car dans beaucoup de cas la formation ne correspond pas au profil recherché par les professionnels.
Dans cette optique, le programme élaboré par le Ministère du Tourisme prévoit un certain nombre de mesures.
Il sera ainsi procédé dans les établissements de formation à une révision des programmes matière par matière
Dans le contexte actuel, "il s'avère nécessaire de repenser la structure, l'organisation et les programmes de l'ensemble du système éducatif marocain en matière d'hôtellerie-tourisme, en vue de réaliser l'adéquation quantitative et qualitative aux besoins présents et prévisibles".
Il sera aussi procédé à la mise en place d'un système de perfectionnement des formateurs. Peu motivés, manquant souvent de profession-nalisme, les formateurs auraient besoin d'une formation complémentaire technique et pédagogique pour leur remise à niveau. Pour compléter leur formation dans un secteur en évolution rapide ces derniers seront dorénavant amenés à effectuer des stages de perfectionnement au sein d'entreprises du secteur et à participer, dans le cadre de la forma-tion continue, à des séminaires... Leur formation pouvant être complétée par des stages à l'étranger.
En outre il sera procédé à une sélection plus rigoureuse des élèves à travers un stage d'immersion grâce auquel les professionnels du tourisme auraient leur mot à dire en matière de sélection.
Dans le but d'améliorer l'efficacité des élèves et du corps enseignant, l'année prochaine, le Ministère du Tourisme prévoit d'informatiser l'ensemble de ses établissements de formation.

Adil LAZRAK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc