×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Tourisme: Kenzi mise de plus en plus sur l’incentive

Par L'Economiste | Edition N°:3509 Le 15/04/2011 | Partager
La chaîne veut en faire un axe majeur de son plan de développement
Partenariat privilégié avec le Moroccan Travel Management
Ce club réalise plus de 50% du CA du secteur du voyage au Maroc

Abdelatif Kabbaj président du Kenzi et Az Eddine Skalli , président du MTM s’engagent sur le segment de l’incentive et du congrès. Un segment qui, selon les opérateurs, aura de belles perspectives, à condition d’être suffisamment outillé pour l’après-crise

LES temps sont durs pour le tourisme. Un peu plus pour le créneau de l’incentive et du congrès (mice). Ce segment souffre de plusieurs reports d’opérations sur différents marchés (USA, Europe…) en raison des troubles dans le monde arabe. «Ce n’est certainement pas sa première crise ni sa dernière», tempère ce grand spécialiste du mice, Az Eddine Skalli, patron de l’agence S Tours. «Heureusement, ce segment rebondit à chaque fois et d’une manière extraordinaire», ajoute-t-il. En volume, le mice représenterait près de 25% des réalisations (arrivées et nuitées). Le conditionnel est de mise en l’absence de chiffres officiels.
«C’est aussi un segment qui aura de belles perspectives, à condition d’être suffisamment outillé pour l’après-crise», estime Skalli. Et justement, cet outillage est en stand by. Le Moroccan Convention Bureau, créée par l’ONMT, sur le papier n’est toujours pas activé. En attendant, les professionnels se débrouillent avec leurs propres moyens.
En dehors des périodes de crise, ce segment alternant activités professionnelles et voyages de stimulation, est en effet un des plus rémunérateurs du marché du tourisme (5.000 DH/jour en moyenne).
Le management du groupe Kenzi en est bien conscient. La chaîne marocaine vient de conclure un partenariat avec le très sélectif Moroccan Travel Management (MTM), présidé par Skalli. Ce club regroupe une quinzaine de réceptifs nationaux qui réalisent à eux seuls plus de 50% du chiffre d’affaires du secteur du voyage au Maroc. En ouvrant les portes à ce club, Kenzi laisse apparaître son ambition dans le mice. La chaîne veut en faire un axe majeur de son plan de développement. Il met à la disposition du club «une opportunité de diversification d’offre et de complémentarité de produits», insiste le management. Le prochain programme d’investissement donne aussi la part belle à cette offre. Programme que le management du Kenzi préfère taire actuellement. On sait cependant que le groupe devrait porter le nombre des hôtels sous sa gestion à 20 établissements en 2012.
A Marrakech, son unité 5 étoiles Kenzi Farah, entièrement rénovée est spécialement dédiée au mice. Dans la zone de l’Aguedal, le Kenzi Menara doté de 236 chambres, et portant la signature Premium de la chaîne offre un espace de 707 m2. Cette unité combine ainsi mice, corporate et loisirs.
Le positionnement sur l’incentive et le tourisme d’affaires pour la chaîne marocaine concerne aussi l’établissement de Casablanca, le Kenzi Tower.
Par ailleurs, le groupe marocain qui est en plein développement compte rénover trois autres établissements: le Basma à Casablanca, Azgor à Ouarzazate et Rissani à Errachidia. «C’est en période de crise que tous les investissements et les rénovations sont permises», confirme Abdelatif Kabbaj, président du Kenzi.

B. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc