×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Tourisme: Indices de reprise?

Par L'Economiste | Edition N°:1723 Le 11/03/2004 | Partager

. Hausse des nuitées mais baisse du taux d'occupation à fin janvier 2004. Renforcement des dessertes aériennes: Premiers effetsBilan contrasté pour l'activité touristique pour ce début 2004. A fin janvier 2004, les nuitées ont enregistré une progression de 6%. En revanche, le taux d'occupation, l'un des autres indicateurs clefs de l'activité touristique, a connu une baisse de 2%. Par région, c'est Marrakech qui enregistre la meilleure performance (+20%) pour ce qui est des nuitées, suivie de Tanger (+16%) et de Fès (8%). Cette hausse est attribuée en grande partie à la bonne tenue des marchés traditionnels. A commencer par l'Espagne (+56%) et la France (+22%). Toutefois, ce sont surtout les tourismes allemands et britanniques qui ont fait défaut pour ce mois de janvier avec des baisses respectives de 15 et 13%. “Il est difficile malgré cela d'en déduire que 2004 démarre sous de meilleurs auspices. D'autant que l'activité est assez volatile et que janvier reste pour nous un petit mois”, confie un hôtelier à Marrakech. Pour le ministère du Tourisme, “les chiffres restent néanmoins très encourageants et laissent entrevoir un début de reprise”. La bonne tenue des marchés français et espagnols est attribuée notamment au renforcement de certaines dessertes aériennes: Paris-Marrakech, Paris-Fès ou encore Madrid-Marrakech. L'engouement de ces principaux marchés émetteurs est également confirmé auprès de voyagistes français. Auprès du groupe Fram par exemple, on assure, chiffres à l'appui, que la destination Maroc se porte très bien. “Jusqu'au 8 mars, notre activité (ndlr: commandes et départs à venir) a connu une hausse de 10% par rapport à la même période de l'année dernière”, affirme Adeline Cannere, chargée de Communication. Peu de surprises pour les produits prisés par les touristes français: Ouarzazate, Grand Sud, Agadir… Fès reste cependant peu sollicitée. “Nous n'arrivons pas à l'expliquer même si nous avons eu écho à travers la presse de projet de mise en valeur de cette destination”. Pour 2004, Fram se donne pour dessein de réaliser pour le Maroc 106.000 clients, “c'est à notre portée dans la mesure où nous avons aujourd'hui dépassé nos objectifs pour cette année avec 64.000 clients”.A Casablanca, les opérateurs estiment aussi que l'année démarre sous de bons auspices en particulier pour des établissements hôteliers qui se sont positionnés sur le tourisme d'affaires comme c'est le cas du Royal d'Anfa. “Nous avons réalisé un excellent mois de janvier même s'il faut préciser que, dans notre cas, nous sommes dans un succès d'ouverture”, indique Hicham Hamdouch, DG de ce palace 5 étoiles qui a ouvert ses portes fin décembre 2003. Pour beaucoup d'hôteliers, ce sont les chiffres pour le premier trimestre qui pourraient éventuellement indiquer si l'activité a amorcé une reprise ou pas. M. B.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc