×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tourisme: Coup d'accélérateur à la campagne de promotion

Par L'Economiste | Edition N°:1580 Le 12/08/2003 | Partager

. Les MRE devront contribuer au développement du secteur à travers les petits et moyens investissements. Dans une interview, Adil Douiri, ministre du Tourisme, affiche ses ambitions pour Fès. L'Economiste: Quel est votre bilan sur les investissements des MRE dans le tourisme? - Adil Douiri: Evidemment, le tourisme est un secteur majeur pour Fès et il le sera de plus en plus à l'avenir. Pour nous, la communauté des MRE constitue une source importante de projets de tailles petites et moyennes qui sont très complémentaires et permettent d'accompagner la vision 2010. Ce sont des petits projets d'hébergement spécifique, des projets d'animation, de restauration et de loisirs. Il est important de mobiliser et sensibiliser cette communauté à l'importance de la stratégie touristique pour la région de Fès. Il faut la guider. . Quelles sont vos ambitions pour Fès? - Il y a d'abord la libéralisation du transport aérien qui a commencé en particulier par la destination Fès. A partir du mois de décembre prochain, des lignes directes régulières entre la France et la ville de Fès vont se rajouter. Nous organisons aussi une opération de grande envergure avec l'aide d'une quinzaine de tour-opérateurs européens et le soutien de la RAM. Cette dernière a accepté de modifier ses horaires de vol pour injecter des liaisons avec Fès, sans oublier l'ajout d'un quatrième vol quotidien entre Casa et la ville spirituelle. Ces actions vont permettre des connexions adaptées à l'offre promotionnelle multimarché que nous montons avec un très gros budget de promotion. L'objectif est d'offrir une destination très compétitive pour des week-ends à 350 euros: départ de l'Espagne, d'Italie et de la France. . Comment se positionne Fès par rapport aux autres villes? - Cette ville se situe dans une région très importante, il faut qu'elle ait l'ambition d'avoir le même rôle que Marrakech à l'échelle du tourisme national. Aujourd'hui, Fès a 550.000 nuitées. Il faut qu'elle vise, à court terme, au moins 1,5 million de nuitées par an. Elle peut atteindre facilement ce chiffre en allongeant la durée moyenne de séjour, en passant de 2 nuits à 3, voire 3,5 nuits et surtout en passant de 200.000 à environ 800.000 touristes étrangers par an. C'est largement à sa portée. Il faut améliorer le produit et le tirer un peu vers le haut et la région le fait très bien avec l'aide du wali et des élus locaux. Il faut sensibiliser les tour- opérateurs par des contrats pluriannuels et investir dans l'avenir à Fès. Il n'y a pas de difficulté à ce qu'elle soit une région importante au niveau du tourisme national: elle peut être même la 3e ou la 4e grande région du tourisme national.Propos recueillis par Youness SAAD AALMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc