×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Tourisme: Ce que sera Port Lixus

Par L'Economiste | Edition N°:2209 Le 08/02/2006 | Partager

. Les villas-témoin prêtes avant l’été. Marina, golf, unités hôtelières au programme . 22.000 emplois générés d’ici 9 ans A Larache, le tourisme international entre par la grande porte. Le lancement des travaux de la station balnéaire de Khemis-Sahel, baptisée par ses promoteurs Port Lixus, a été effectué lundi par le Souverain, en présence des responsables des sociétés adjudicataires, Thomas Le Piron-L’Atelier et Colbert Orco, groupement franco-belgo-hollandais (cf. notre édition d’hier www.leconomiste.com). Ces derniers se sont regroupés au sein de la société Salixus, société d’aménagement de Lixus. Les grandes lignes de Port Lixus ont d’ores et déjà été tracées. Il s’agira de la réalisation de 12.000 lits dont 4.500 en résidentiel. En parallèle, deux parcours de golf de 18 trous seront aménagés en plus d’une marina unique en son genre. Sur 462 hectares, dont moins de 17 seront construits, s’installeront plusieurs unités hôtelières et des villas particulières. Rappelons que la durée de l’aménagement, selon ses promoteurs, sera de près de 9 ans avec à la clé, un investissement global de près de 5,6 milliards de DH. L’aménagement in site coûtera plus de 1,1 milliard de DH. L’Etat participera avec une aide du Fonds Hassan II de 270 millions de DH, destinée à l’aménagement hors site. Selon les prévisions des promoteurs, la station créera 3.800 emplois directs et 19.000 indirects. L’aménagement global de la station Port Lixus a été conçu par Jean-Pierre Reynders du bureau d’études de L’Atelier. Pour l’aménagement des villas particulières, elles ont été dessinées par des noms prestigieux tels que Bernard Ghesquière, Abdelkader Chekkoury et l’Espagnol Enrique Hidalgo. Chaque client aura la possibilité de choisir l’architecture à son goût. Les villas-témoin seront prêtes dès juin 2006. L’installation hôtelière, formée d’une quinzaine d’établissements, sera effectuée en deux phases. La première, d’une capacité de 6.000 lits, sera axée sur le golf, la deuxième, de 1.500 lits, aura une vue sur mer. Les hôtels auront des prestations variées en matière de confort. Les deux golfs ont été dessinés par Enrique Saenger, référence en la matière avec plusieurs parcours à son actif. Le dernier en date est celui d’Essaouira, dont le parcours a été tracé en collaboration avec Gary Player.La Marina de Lixus sera unique au Maroc. Elle sera la seule à être installée dans l’embouchure d’un oued, celui du Loukkos. Face à elle, se situera l’estuaire de la ville de Larache. L’oued offrira ainsi une protection naturelle à la marina. Cerné par la forêt et la mer, à quelques kilomètres des vestiges de la mythique Lixus, Port Lixus entend baser son action sur le développement durable de la région. Salixus compte bien sur ses qualités de commercialisation. Déjà des bureaux de vente ont été installés à Casablanca et Paris. Un bureau de vente sera installé à Larache incessamment, puis par la suite à Tanger. D’autres représentations seront installées dans d’autres points d’Europe dès mars 2006.


Deux millions de touristes

16.000 lits à court terme et 45.000 à l’horizon 2015, telles sont les perspectives du ministère du Tourisme pour la région du Nord. Actuellement, cette dernière n’offre que 13.000 unités commercialisables, dont plus de la moitié souffrent d’une saisonnalité accentuée. Durant la période 2006-2008, le ministère compte sur la réalisation de 16.000 lits répartis entre les projets de Ghandouri, Tanger City Center et le littoral de Fnideq entre autres. A moyen terme, ce sera au projet de Port Lixus d’entrer en lice, il sera accompagné dans cette vision qui s’étend jusqu’en 2010, des projets de Cap Spartel encore à l’étude et du complexe emirati de Tinja. Ce dopage de la capacité en lits devrait permettre de quadrupler les arrivées de touristes pour les faire passer à plus de deux millions à l’horizon 2015. Les nuitées passeront de un à sept millions. Une augmentation de la durée moyenne de séjour de deux à trois jours et demi est également espérée. Cette hausse est la clé de voûte, selon les observateurs, de la réussite de ce programme. Et pour la réaliser, il faudra axer une grande attention sur le côté animation, un des parents pauvres de la promotion touristique au Nord, actuellement. De notre correspondant,Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc