×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Total investit 70 millions de DH en 1997

    Par L'Economiste | Edition N°:295 Le 11/09/1997 | Partager

    Total investit dans un centre emplisseur et dans une usine de lubrifiants. Par ailleurs, le groupe souhaite créer de nouvelles habitudes de transactions. Les stations-service accepteront les cartes de paiement.


    Le paiement du carburant par carte est désormais possible. Total offre à ses clients la possibilité d'utiliser ce moyen de paiement dans son réseau de stations-service. Ainsi, pour les automobilistes, si le règlement par chèque n'a pas encore acquis ses lettres de noblesse, la carte de paiement entre doucement, mais sûrement dans les moeurs.
    En informatisant ses stations, le Groupe Total souhaite «créer de nouvelles habitudes dans les transactions», indique M. François Dehodencq, directeur général de Total Maroc.
    Pour les entreprises, Total propose la «Napht Card».
    «Une petite carte et de grands avantages», c'est ainsi que Mme Pascale Nejjar, responsable du Projet Monétique présente ce nouveau moyen de paiement. Il s'agit d'une manière pour les entreprises d'alléger leur gestion. En effet, les factures de carburants et les relevés des enlèvements sont envoyés tous les 15 jours aux transporteurs. De plus, le conducteur n'a plus à transporter avec lui d'espèces. Sur le plan sécurité, la carte ne peut être utilisée qu'avec un code confidentiel et dans un plafond préétabli. En Europe, ce moyen de paiement est quasi généralisé, voire banalisé.

    70 ans de présence


    Actuellement 50 stations sont équipées au Maroc de terminaux de paiement électroniques, leur nombre devant atteindre 150 d'ici la fin septembre. Le projet a été développé en collaboration entre la BMCI et Total. Le logiciel pour la gestion de la flotte est français. Il a néanmoins été adapté au contexte local. Le montant de l'investis-sement n'a pas été révélé.
    Total a par ailleurs annoncé un investissement de 70 millions de DH dans deux nouvelles unités: un centre emplisseur à Berrechid et une usine de lubrifiants qui devrait être prête d'ici fin 1998. Les appels d'offres ont été lancés. L'entreprise procède actuellement aux ouvertures de plis.
    Le groupe est présent au Maroc depuis plus de 70 ans, sa première implantation à l'extérieur. Sur les 12 sociétés de distribution de produits pétroliers, il occupe la 2ème place après Shell. Sa part de marché est de 16%, soit environ un million de tonnes vendues annuellement. Il dispose de près de 300 stations-service. Son chiffre d'affaires en 1996 s'est élevé à 3 milliards de DH.
    Depuis près de 3 ans, le groupe a investi près de 500 millions de DH. Total est également présent sur le marché du GPL avec une participation dans 2 centres emplisseurs.

    Le groupe, qui a plus de 73 années d'expérience, exerce ses activités dans plus de 80 pays. Son chiffre d'affaires est estimé en 1996 à 176,6 milliards de Francs français et son résultat net est de 5,6 milliards. Les investissements bruts avoisinent les 16,37 milliards de Francs. Les résultats du premier semestre 1997 devraient être excellents. Ils devraient profiter de la hausse du Dollar.
    Total a augmenté en 1995 ses réserves de pétrole et de gaz. Celles-ci atteignent 4,5 milliards de barils équivalent pétrole (bep). La production de pétrole et de gaz s'est élevée à 766 mille bep par jour. Pour l'an 2000, l'objectif de la production se situe autour de 1 million de bep/jour, avec la découverte récente des réserves off-shore en Angola.

    En aval, Total figure au premier rang des principales compagnies. Il est engagé dans le raffinage et la distribution de produits pétroliers, avec comme atout majeur la forte présence du groupe sur toute la chaîne: tankers, raffineries et réseaux de distributions. Le groupe est également présent dans le secteur de la chimie. Celui-ci devrait contribuer en l'an 2000 à hauteur de 30 milliards de FF au chiffre d'affaires de la multinationale.
    En Afrique, Total est présent dans 32 pays à travers 2.300 stations-service. Ce sont près de 6 millions de tonnes de produits pétroliers qui sont vendues par an. Le groupe possède 25 filiales en participation majoritaire et emploient 3.500 personnes.

    Fatima MOSSADEQ

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc