×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Tomate: Des prix peu rémunérateurs à l'export

Par L'Economiste | Edition N°:1672 Le 29/12/2003 | Partager

. Au 23 décembre, les prix en Europe ne dépassaient pas 0,6 euro/kg . Ceci s'explique, entre autres, par la faible consommation en cette période La campagne d'exportation de fruits et légumes au départ du Souss se poursuit. Selon une note du Comité de coordination des primeurs, le rythme des expéditions reste soutenu avec 1.100 à 1.800 tonnes/jour. Des produits destinés à raison de plus de 90% à l'Union européenne.La maturité avancée de la tomate en raison du climat assez doux depuis début décembre dans la région du Souss Massa est la cause de la grande cadence des exportations. A ce rythme, selon Abderrazak Mouisset, président de l'Association des producteurs exportateurs des fruits et légumes (Apefel), le contingent de tomate alloué en décembre (30.000 tonnes pour tout le Royaume, 90% de cette quantité est produite par le Souss) sera pleinement exploité. Le contingent additionnel octroyé sera sûrement utilisé ce mois de décembre à hauteur de 1.000 tonnes. Reste que cette offre pléthorique sur le marché européen n'est pas suivie par la demande. Malgré la disparition des dernières offres françaises et le niveau très modéré des apports espagnols, la demande du produit est faible. De l'avis des professionnels, elle continuera à l'être pendant les derniers jours de l'année et probablement jusqu'à la fin de la première semaine 2004 en raison des jours fériés pour les fêtes de fin d'année. En raison de cette situation, les prix par conséquent sont peu rémunérateurs pour le moment. Au 23 décembre, ils ne dépassaient pas 0,6 euro/kg exporté. Les cours actuellement jugés bons du haricot compensent la consommation réduite de la tomate. Ils étaient au 23 décembre à 2 euros environ. Selon Abderrazak Mouisset, les exportations de clémentines vers l'Union européenne et le Canada se portent bien également. Contrairement aux fruits espagnols et de l'Oriental marocain (Berkane), la clémentine du Souss est de bonne tenue et ne souffre pas de problèmes qualitatifs. Les cours enregistrés sur le marché français pendant la semaine précédente étaient aux alentours de 0,80 euro/kg exporté.Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc