×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Textile: Un musée pour sauvegarder le patrimoine

    Par L'Economiste | Edition N°:2925 Le 22/12/2008 | Partager

    . Musée virtuel, centre de documentation… le savoir faire mis en valeurLE premier musée du textile sera créé prochainement à Casablanca. Il aura pour vocation de «transmettre et élargir la connaissance du patrimoine textile au grand public pour le sensibiliser à l’importance de l’héritage culturel», font savoir les promoteurs du projet. L’annonce a été faite par Sabah Chraibi, présidente d’Espod (Espace Point de Départ, association marocaine pour la promotion de l’entreprise féminine), lors d’une rencontre tenue récemment à Casablanca. Ce projet est appuyé par la Commission européenne. Espod est partenaire officiel dans le projet Tela Di Aracne (toile d’araignée) qui rassemble les pays de la Méditerranée : Italie, Grèce, Tunisie, Espagne, France. Ce projet vise le rapprochement, la valorisation et le renforcement des liens économiques, sociaux et culturels entre les deux rives de la Méditerranée. Il s’intéresse au développement de l’entrepreneuriat féminin et particulièrement à l’industrie textile et de l’habillement. Le musée aura aussi pour objectif de «sauvegarder le savoir-faire textile menacé, à travers le recensement des différents savoirs liés au tissage traditionnel marocain». «Les jeunes devraient pouvoir entrevoir des perspectives de carrières, les artisans de renouvellement et d’évolution et les créateurs des ouvertures dans la recherche expérimentale textile», est-il indiqué. Le musée devrait pouvoir s’exporter hors ses murs, vers les écoles, les universités, les maisons de jeunes et les foyers féminins par un système de prêt d’œuvres. Un musée virtuel sera également mis en place. Les intéressés pourront y consulter les lieux de patrimoine textile, des musées nationaux et internationaux ainsi que les collections textiles au Maroc et à l’étranger. Les chercheurs peuvent se renseigner sur les différents savoir-faire textiles du pourtour méditerranéen qui ont influencé les savoir-faire marocains. D’où l’idée de la création d’un centre de documentation sur le textile et l’habillement marocains où seront exposés recherche, études et recueil de publications/documentation… F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc