×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Textile: Les Britanniques veulent renforcer leur présence

Par L'Economiste | Edition N°:1655 Le 04/12/2003 | Partager

. Une vingtaine de fournisseurs d'accessoires à Casablanca. Les industriels en quête de joint-venture ou de fabrication sous licence. Plus de 35.000 emplois déjà créés au MarocAprès l'exposition multisectorielle chinoise, c'est au tour des Britanniques de tenir salon à Casablanca en attendant le tour de Taïwan le 8 décembre. C'est que le Maroc attire de plus en plus les convoitises au regard du prochain démantèlement tarifaire et de sa politique d'encouragement à l'investissement.Hier, mercredi 3 décembre, ce sont une vingtaine d'entreprises britanniques spécialisées dans les fournitures et accessoires textiles qui ont fait partie d'un atelier dont l'objectif est de promouvoir les relations commerciales avec le Maroc. Une initiative à laquelle ont pris part le ministère du Commerce britannique (UK Trade Investment) en collaboration avec le Consulat général de la Grande-Bretagne à Casablanca et la Chambre de Commerce britannique au Maroc. Le choix des organisateurs s'est porté sur le textile, car c'est un des secteurs prioritaires au niveau des échanges maroco-britanniques. D'ailleurs, les échanges concernant cette industrie s'élèvent à 500 millions de livres sterling par an, soit 50% du montant total du commerce bilatéral estimé à 12,8 milliards de DH. C'est aussi, selon eux, l'occasion de favoriser le développement de l'amont textile au Maroc. Cet atelier permettra aux professionnels marocains de nouer des contacts avec les fabricants et distributeurs britanniques de machines à coudre, de pièces détachées, de fils et passementerie de fermetures éclair, boutons, étiquettes ainsi que d'autres accessoires. A cette occasion, de nouveaux procédés devraient aussi être présentés.Cette manifestation entre en droite ligne avec les nouvelles perspectives de repositionnement de l'industrie textile marocaine qui préconise de faire de la Grande-Bretagne un de ses marchés principaux. C'est du moins les orientations déclinées par les experts européens en charge de l'étude stratégique du secteur. Aujourd'hui, la France est le principal client du Maroc concentrant 41% des exportations, suivi en deuxième position par la Grande-Bretagne (21%) et en troisième lieu l'Espagne (17%).Cela dit, les entreprises britanniques participantes ne sont pas dépaysées puisque la plupart d'entre elles sont déjà représentées par des filiales au Maroc. “Nous nous sommes installés dans le Royaume pour être encore plus près de nos donneurs d'ordres”, explique un exposant, faisant référence au géant textile britannique Marks & Spencer, qui compte plusieurs entreprises sur le territoire marocain. L'arrivée au Maroc de grands noms de l'industrie du vêtement britannique a entraîné les fournisseurs britanniques d'accessoires et autres services à suivre leurs principaux clients, soit près de 25 sociétés. Les autres participants sont à la recherche de partenaires avec lesquels ils examineront la possibilité d'entamer une joint-venture ou de fabriquer sous licence. Au cours de la conférence de presse qui a été donnée à l'occasion, la rapidité et l'efficacité du centre régional pour l'investissement (CRI) ont été citées en exemple. “La proximité du Maroc et sa réactivité en font un partenaire de choix face à la puissance de proposition des marchés asiatiques. D'ailleurs le potentiel de sociétés britanniques s'intéressant à ce marché est important”, est-il souligné.


Quelques repères

La Grande-Bretagne est un important investisseur au Maroc dans le textile. Plus de 50 fabricants britanniques de vêtements et 25 fournisseurs d'accessoires y sont installés. Ces sociétés qui comptent de grands noms tels que Dewhirst, Coats, Alexandra ou encore Marks & Spencer emploient près de 35.000 personnes. La représentation est diversifiée. La plupart des sociétés britanniques ont déjà un cotraitant ou un agent au Maroc et les autres sont directement implantées. Et ce sont plus de 140 entreprises marocaines qui travaillent avec 215 donneurs d'ordres britanniques.Radia LAHLOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc