×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Temps du Maroc: Les PME au centre des accords

Par L'Economiste | Edition N°:470 Le 24/03/1999 | Partager

· Le Maroc veut réduire le risque pays
· En 1999, les investissements directs étrangers devront atteindre 800 millions de Dollars


En dépit des critiques qui entourent actuellement l'organisation de Temps du Maroc, surtout en ce qui concerne la défaillance en matière de communication, des projets sont en train de se concrétiser. Il n'y a qu'à voir la liste des accords conclus lundi entre le Maroc et la France à l'occasion du lancement du volet économique pour s'en convaincre.
La manifestation inaugurale a été en effet marquée par le lancement d'un emprunt obligataire d'un milliard de FF. Cet emprunt garanti par l'Agence Française de Développement (AFD) permet au Maroc de refinancer la partie onéreuse de sa dette. La convention signée dans ce sens lors de la visite à Paris du Premier ministre, M. Abderrahman Youssoufi, entre ainsi en application sous la houlette du Crédit Commercial de France (CCF)(1).
Au cours de la même journée à laquelle ont pris part notamment M. Ahmed Lahlimi, ministre en charge des Affaires Générales du Gouvernement, et M. Mohamed Berrada, ambassadeur du Maroc en France, le Maroc et la France ont signé des textes d'application de plusieurs accords. Il s'agit tout d'abord de la convention d'application d'un fonds de garantie pour la mise à niveau des entreprises marocaines. Ce fonds, d'un montant de 200 millions de FF, est appelé à garantir des crédits à moyen et long termes des PME-PMI auprès du système bancaire marocain(2).

Lignes de crédit pour les transferts de technologie


D'autre part, les deux parties ont lancé l'ouverture d'une ligne de crédit au profit des PME-PMI d'un montant de 200 millions de FF pour les transferts de technologie.
Par ailleurs, un contrat d'application de la convention cadre, établie en novembre, entre le gouvernement marocain et le groupe hôtelier "Accor", a été signé. Ce même groupe a procédé à la concrétisation d'un accord de prise de participation dans le capital d'un fonds commun de développement "Risma", avec notamment la BMCE, la Royale Marocaine d'Assurance (RMA) et Vivendi.
M. Mohamed Hassad a de son côté signé avec M. George Colson, PDG du Tour Opérateur "FRAM", un accord de partenariat qui devrait faire progresser de près de 37% les arrivées de touristes vers le Maroc, par le biais du réseau d'agences de ce voyagiste français.
Ces accords ont été vivement salués par le ministre français de l'Economie et des Finances, M. Dominique Strauss-Kahn, qui considère que le Maroc est le premier à avoir eu un système original de la reconversion de la dette en investissement. La première opération a eu lieu en janvier 1996.
Pour M. André Azoulay, conseiller de SM le Roi pour les affaires économiques et financières, il s'agit de revoir l'appréciation du "risque pays" afin d'attirer plus d'investisseurs étrangers. Sur ce registre, M. Fathallah Oualalou, ministre de l'Economie et des Finances, a souligné que le Maroc attend au titre de l'année 1999 quelque 800 millions de Dollars d'investissements directs étrangers.

Adil BOUKHIMA avec notre correspondant permanent à Paris,
Omar JOUAHRI

(1) Voir notre édition d'hier, rubrique De Bonnes Sources.
(2) Cf notre édition d'hier, page 5.


Différents ateliers sectoriels


La manifestation inaugurale du volet économique de Temps du Maroc s'est caractérisée par l'organisation de plusieurs ateliers, l'objectif étant de mettre en valeur les opportunités de liaison entre entreprises, est-il indiqué. Parmi les thèmes qui ont attiré le plus de participants figure celui relatif à la gestion privée des infrastructures. MM. Driss Benhima, directeur général de l'ONE, et Mohamed Bousaid, directeur des Programmes et des Etudes au Ministère de l'Equipement, au cours de leurs interventions, ont présenté notamment les modalités du recours aux investisseurs privés et les projets programmés pour 1999-2000.

Adil BOUKHIMA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]conomiste.com
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc