×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Taux d’intérêt: L’OCDE exhorte à la prudence

Par L'Economiste | Edition N°:2324 Le 21/07/2006 | Partager

L’OCDE a exhorté le 20 juillet la Banque du Japon à faire preuve de prudence dans sa politique monétaire, afin de ne pas saboter la longue reprise économique que vit actuellement la deuxième économie mondiale. Dans un rapport publié jeudi 20 juillet, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a confirmé ses prévisions de croissance pour l’économie nippone en 2006 et 2007 (entre +2% et +3%, après +2,6% en 2005). «L’expansion persistante actuelle sera à la fin de cette année la plus longue au Japon depuis la fin de la guerre», a noté le secrétaire général de l’Organisation, Angel Gurria, lors d’une conférence de presse à Tokyo. «Le Japon doit maintenant gérer une double sortie: une sortie de la politique monétaire de taux d’intérêt zéro, et une sortie de la politique budgétaire générant des déficits insoutenables. Trouver le rythme et la combinaison appropriés est une tâche difficile», a-t-il ajouté. Dans son rapport, l’OCDE estime que la Banque du Japon (BoJ) «devrait être prudente à l’heure de relever les taux d’intérêt car une pression déflationniste persiste», notamment en raison des coûts de la main-d’oeuvre qui continuent à diminuer, et de la faiblesse actuelle de la hausse des prix. Par conséquent, la fourchette d’inflation de 0 à 2% que s’est fixée la BoJ en mars dernier «ne constitue pas un tampon suffisant contre la déflation. Le bas de la fourchette devrait donc être relevé», juge le document. La BoJ a mis fin le 14 juillet à plus de cinq ans de politique de taux d’intérêt zéro en relevant le loyer de l’argent d’un quart de point, proclamant ainsi la victoire de l’économie nippone sur la déflation qui la rongeait depuis 1998, mais qui s’est estompée depuis novembre 2005. La majorité des économistes estime que la prochaine hausse des taux n’interviendra pas avant la mi-2007, même si certains n’écartent pas un ou deux autres relèvements d’un quart de point d’ici la fin de cette année.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc