×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Taroudant: Une vingtaine de gîtes ruraux en projet

Par L'Economiste | Edition N°:2197 Le 20/01/2006 | Partager

. L’initiateur de l’opération est l’ADS en partenariat avec le ministère français du Tourisme. Des MRE impliqués dans l’opération. Plus de 11 millions de DH seront investis Le développement du tourisme rural dans la région de Taroudant est assuré. Une vingtaine de gîtes ruraux sont en projet dans la contrée. De fait, un programme-pilote de l’Agence de développement social (ADS) en partenariat avec l’Agence française de développement (AFD), que le gouvernement français suit de près, est lancé. Léon Bertrand, ministre délégué au Tourisme dans l’Hexagone, a fait le déplacement en personne dans plusieurs villages concernés pour voir sur le terrain l’état d’avancement du dossier. Une opération pour laquelle la France peut, outre le soutien financier accordé, apporter beaucoup en raison de son savoir-faire en la matière. Au Maroc, le concept est plutôt nouveau et cette expérience-pilote, confiée pour son exécution à l’Association Migration & Développement, une ONG réunissant des MRE, sera dupliquée par la suite dans d’autres régions du Royaume. En attendant, l’aménagement de 16 gîtes est déjà approuvé, sept d’entre eux sont déjà contractualisés et trois en cours de finition. . Politique de développement globalD’un coût global de plus de 11 millions de DH, dont plus de trois millions de DH financés par l’ADS, le programme répond à une problématique à la fois économique et sociale de la région. «Il contribuera à réduire la pauvreté dans les zones montagneuses concernées», explique Najib Guédira, DG de l’ADS. En fait, ajoute Nezha Saâdani, responsable du service de communication et relations publiques de l’ADS, «il s’agit d’asseoir une politique de développement global et intégré qui vise à fixer les populations sur place». Une démarche qui ne peut aboutir sans l’amélioration des conditions de vie des populations locales. Pour cela, le programme de gîtes ruraux est accompagné de mise en place d’infrastructures telles que des équipements et installations de systèmes d’adduction d’eau potable, ainsi que l’aménagement d’écoles au profit de quelques douars. Des opérations que soutiennent, outre l’ADS et les immigrés de la contrée à travers l’Association Migration et Développement, les associations villageoises et plusieurs intervenants français. Tous ces partenaires participent également à la mise en place d’activités génératrices de revenus. Il s’agit, notamment, d’assistance à des projets visant à valoriser les ressources agricoles liées au savoir-faire local tel que le conditionnement d’huile d’olive ou encore la culture de safran. Une activité de la région de Taliouine, que l’on tend aujourd’hui à développer dans plusieurs sites de la contrée par des opérations de lutte contre la sécheresse des surfaces cultivées à travers leur transformation en périmètres irrigués. Dans le village d’Aourest, plus de 120 hectares de terrains bours sont concernés. A travers toutes ces actions, c’est une véritable volonté de l’ADS et ses partenaires de changer la vie des populations de la contrée rurale de Taroudant et de ses provinces limitrophes. Ces zones montagneuses, du fait de leur degré de pauvreté, constituent des sites de forte émigration. Pour la seule zone montagneuse de la province de Taroudant, le nombre des travailleurs émigrés et des membres de leur famille vivant à l’étranger est estimé à 16.400 personnes. Loin de leur pays, ils n’ont pas oublié la précarité de leurs villages d’origine qu’ils ne cessent de soutenir à travers des réseaux d’ONG. Cette implication fondamentale ainsi que celle des populations locales, sans oublier leur esprit solidaire particulier à la région du Souss-Massa-Draâ, contribuent fortement à la réussite des opérations initiées par l’ADS. De notre correspondante,Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc