×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Taounate: La lutte contre la culture du cannabis s’intensifie

Par L'Economiste | Edition N°:2210 Le 09/02/2006 | Partager

. Près de 3.000 hectares rasés. Caroubiers et oliviers offerts en guise d’alternative La région de Taounate veut changer de réputation. Cette province, longtemps connue par la culture du cannabis, a décidé d’aller de l’avant pour se donner une autre image. D’autant plus que le fléau nuit à sa population. En effet, elle enregistre le taux le plus élevé de suicide des personnes toxico-dépendantes. D’autres histoires tout aussi dramatiques entachent la région. Dernièrement, l’affaire de l’enseignant qui, sous l’effet de la drogue, abusait de ses élèves a défrayé la chronique. Donc, il fallait mettre un terme à tout cela. Aussi, en 2004, la province avait lancé une grande campagne de sensibilisation pour la lutte contre la culture de cannabis. Fruit de cette campagne, le taux des terres produisant le cannabis par rapport aux autres produits agricoles a reculé de 40%. Et c’est suite à la réussite qu’a connue cette première opération que les autorités locales ont lancé récemment un deuxième programme. Il s’agit de la plantation de quelque 600.000 caroubiers et oliviers. Apparemment, l’idée semble séduire puisqu’il n’y pas eu de véritable opposition de la part des habitants. C’est même une adhésion quasi-totale au projet. Les communes de Ghefsay et de Taounate, situées à proximité des provinces d’Al Hoceïma et de Chefchaouen, ont figuré parmi les premières étapes. Là, bien avant le passage des autorités, des communications ont été initiées par le biais de hauts parleurs et de distribution de dépliants dans les mosquées et les souks. Le but est de sensibiliser les populations, notamment les jeunes, sur les effets du cannabis sur la santé et le développement socioéconomique de la région. Outre le «bouche à oreille», une réunion s’est tenue au siège de la province en présence des membres de la Chambre d’agriculture et des représentants de la justice. A l’issue de cette rencontre, le gouverneur de la province, Mohamed Fettal, a souligné la nécessité de poursuivre les efforts déployés au cours des années précédentes pour éradiquer cette culture. «Taounate doit devenir une ville sans culture du cannabis à l’instar de Larache», souligne Fettal. Et d’ajouter que de nouveaux programmes et projets seront lancés. Et ce, en coordination avec les services concernés dont les Eaux et Forêts et le ministère de tutelle. C’est donc une autre facette de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) qui consacre 120.000 oliviers à la province. 150.000 autres arbres seront plantés en partenariat avec l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des préfectures et provinces du Nord. La province profitera également d’un programme financé par la Fondation internationale américaine. Le montant alloué à cet effet est de 16,1 millions de DH. Ce budget servira à la réalisation de projets relatifs à la culture d’arbres fruitiers, l’élevage de bétail et l’irrigation. En tout cas, il est clair que la région tout entière fait de la lutte contre la culture du cannabis son cheval de bataille. Aujourd’hui, quelque 2.943 hectares ont été rasés. Les autorités entendent détruire toutes les superficies cultivées et poursuivre les agriculteurs qui s’y adonnent ainsi que ceux qui la commercialisent.  De notre correspondant à Fès,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc