×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Tanger/aérien: Les vols vers l’Espagne renforcés

    Par L'Economiste | Edition N°:2835 Le 06/08/2008 | Partager

    . Deux nouvelles lignes low-cost à destination de Malaga. La capitale du détroit reliée aux principales villes européennesLES connexions aériennes sur la ville de Tanger commencent à fleurir. Deux nouvelles fréquences hebdomadaires s’ajoutent à l’offre aérienne disponible à partir de Tanger. C’est la compagnie Air Nostrum, franchisée d’Iberia, qui devra les exploiter à partir de cette semaine à destination de Malaga. Selon le transporteur, ces deux nouvelles fréquences devront épauler la ligne directe Tanger-Barcelone exploitée par le même opérateur depuis le 25 juillet dernier. Et le trafic ciblé concerne aussi bien le voyage d’agrément que celui des affaires. Avec le développement des investissements espagnols dans la zone, la nécessité de fréquences aériennes plus rapprochées se fait sentir. De son côté, Clickair exploite depuis le début du mois de juillet trois autres fréquences sur la ligne Barcelone-Tanger. Ces dessertes permettent à la low-cost catalane de satisfaire les besoins des visiteurs mais aussi des MRE installés en Catalogne. Elle sera exploitée an parallèle à une ligne Barcelone-Nador selon deux fréquences hebdomadaires. Clickair propose depuis avril dernier des connexions directes vers les villes de Casablanca et Marrakech à partir de son hub à Barcelone. Sur Madrid, c’est la compagnie Easyjet qui s’affiche. C’est en effet l’une des premières low-cost à avoir misé sur Tanger. En février dernier, elle avait lancé une liaison sur Tanger à partir de Madrid avec six fréquences hebdomadaires appuyées pendant la saison d’été par un vol supplémentaire. Avec ces nouvelles lignes, Tanger se retrouve rapprochée de la plupart des grandes capitales européennes via l’aéroport de Barajas (Madrid) et de Prat (Barcelone), ce qui ne manque pas de rassurer les opérateurs touristiques de la ville. A ces compagnies, il faut rajouter les dessertes aériennes assurées par Atlas Blue, la low-cost de la RAM. Celle-ci assure des dessertes vers Amsterdam, Bruxelles, Madrid, Londres et Paris. Mais pour les opérateurs touristiques de la ville, la multiplication des fréquences touche essentiellement le low-cost. Or, la ville est en train de drainer d’importants investissements. D’où la nécessité de connexions aériennes régulières avec une classe affaires à la hauteur des attentes des investisseurs. Par ailleurs, la ville vient d’inaugurer une nouvelle aérogare à l’aéroport Ibn Batouta. Selon l’Office national des aéroports, le nouvel outil a nécessité un investissement de près de 233 millions de DH, dont 161 millions pour la construction et le reste pour les infrastructures et les équipements. Elle devra permettre dès maintenant de multiplier par trois la capacité totale de l’aéroport de Tanger en passant de 450.000 à 1,5 million de passagers par an. Le trafic connaît en effet une croissance soutenue. Au terme de 2007, il a porté sur 375.000 passagers, soit 80% de la capacité totale. L’évolution prévue fait état de 700.000 voyageurs en 2012 et 1,1 million en 2015.De notre correspondant, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc