×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Tanger: Nette régression de l'activité touristique au mois de mars

Par L'Economiste | Edition N°:1504 Le 23/04/2003 | Partager

. Ceci est beaucoup plus dû au déplacement des vacances de Pâques qu'à la guerre en IrakL'activité touristique de la ville de Tanger a connu une nette régression au cours du mois de mars, par rapport à la même période de l'année 2002. Les chiffres font état d'une diminution de près de 10% du nombre des arrivées alors que pour les nuitées, la chute dépasse les 23%, selon les chiffres communiqués par la délégation du tourisme de Tanger. La principale baisse concerne les marchés étrangers, espagnol en premier lieu. Ce dernier a connu une régression de près de 50% par rapport à mars 2002, suivi dans les mêmes proportions par le marché allemand et dans une moindre mesure, le marché français. Une situation attribuée à tort aux conséquences de la guerre en Irak. “La chute s'explique, en réalité, par le déplacement des dates des vacances de Pâques”, note Rachid Ihdeme, délégué du ministère du Tourisme à Tanger. En effet, en 2002, les vacances de Pâques avaient coïncidé avec le mois de mars, alors que cette année, elles ont été programmées pour avril. D'où la chute des arrivées. Le marché américain continue d'enregistrer un honorable score en occupant la troisième place en matière de nuitées après les marchés espagnol et français. Et ce malgré une régression de près de 31,9% en mars 2003 par rapport à 2002. Une situation qui contraste avec celle du mois de février, au cours duquel le marché américain avait connu une nette reprise, atteignant les 27,4% par rapport à la même période de l'année dernière. Une évolution qui n'est pas étrangère à la situation au Moyen-Orient. Par contre, le marché interne continue de croître. En effet, pour ce mois de mars, les nationaux ont réalisé une forte avancée de près de 12% en termes d'arrivées et de 13% en matière de nuitées. Et ce bien avant le lancement de la campagne “Konouz Biladi”, du ministère du Tourisme. Pour ces derniers, la moyenne de séjour n'a pas dépassé 1,4 jour par touriste, alors que pour le tourisme étranger, ce taux a dépassé 1,9 jour. De notre correspondant,Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc