×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Tanger: Lever de rideau sur le festival du court métrage

Par L'Economiste | Edition N°:1861 Le 24/09/2004 | Partager

. Le court méditerranéen en vedette dans la ville du détroit. Au menu, Farida Benlyazid, Jilali Ferhati, Abdelkader Lagtaa…. La séance d’ouverture a vu la projection des pellicules primées en 2002Sur fond de promotion de la ville, Tanger accueille avec faste la deuxième édition du festival méditerranéen du court métrage. La compétition officielle pour le trophée du festival compte 33 courts métrages représentant 20 pays du pourtour méditerranéen, dont le Maroc, l’Algérie, l’Espagne ou le Liban et la Grèce entre autres. La cérémonie d’ouverture a eu lieu dans l’une des mythiques salles de cinéma de l’histoire récente de Tanger, la salle Roxy. Reprise depuis peu par un nouveau propriétaire, elle a été complètement restaurée dans son décor d’origine et elle accueille avec honneur les projections des différents participants. Le festival de Tanger se place selon Noureddine Sail, directeur du Centre cinématographique marocain et chef de file des organisateurs, le festival de Tanger se place, en complément de celui de Tétouan, dédié lui au long métrage. “Il s’agit de faire intégrer le Maroc dans son environnement méditerranéen”, explique le responsable du CCM. Cette édition enchantera les amateurs du court, car en plus des œuvres en compétition, elle intègre une rétrospective des courts marocains. Au menu, Farida Benlyazid, Jilali Ferhati, mais aussi Abdelkader Lagtaa et Rachid el Ouali entre autres. Une table ronde sera organisée pour clôturer le festival. Elle aura pour thème l’épineuse question des politiques de soutien au court métrage. A noter que les œuvres gagnantes se partageront un premier prix de 50.000 DH, un prix du jury doté de 30.000 DH ainsi qu’un prix de la première œuvre et d’interprétation dotés chacun de 20.000 DH. A noter que la première édition avait péché par un excès de jeunesse au niveau de l’organisation, une lacune qui semble avoir été rattrapée lors de cette deuxième édition. De notre correspondant Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc