×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Tanger: Les éleveurs de bétail demandent un terrain en ville

Par L'Economiste | Edition N°:1453 Le 06/02/2003 | Partager

. Ils ont déjà fait parvenir une lettre de réclamation à la wilaya. Faute d'espace en ville, la wilaya avait proposé aux éleveurs d'utiliser le marché au bétail de GzenayaL'approvisionnement de la ville de Tanger en moutons risque de connaître certaines perturbations pendant l'Aïd. En effet, après que la wilaya de Tanger ait annoncé son intention d'interdire la vente et le stationnement des moutons en milieu urbain, les éleveurs n'ont pas manqué de montrer leur mécontentement. Ils ont déjà fait parvenir une lettre de réclamation à la wilaya. Les éleveurs demandent à disposer d'un terrain au sein du périmètre urbain ainsi que la possibilité de loger leurs troupeaux. Certains menacent de plier bagage et de regagner d'autres villes plus accueillantes s'ils n'obtiennent pas gain de cause. A rappeler que faute d'espace en ville, la wilaya avait proposé aux éleveurs d'utiliser le marché au bétail de Gzenaya, dans la commune de Boukhalef, à quelques kilomètres de Tanger. Difficile de trouver un espace ou un terrain vague suffisamment grand pour pouvoir regrouper éleveurs et troupeaux, ainsi que les éléments annexes (transport, vendeurs de paille et d'avoine, etc.). D'autre part, il doit être à proximité d'un axe routier important afin de pouvoir supporter le flot de visiteurs et de vendeurs. Avant, c'est sur un terrain vague du côté de Casabarata que la vente se faisait. En dépit des embouteillages et de l'exiguïté des lieux, l'endroit ne désemplissait pas. Le marché proposé cette année aux éleveurs, celui de Gzenaya, est plus vaste, mieux terrassé et bien desservi par les routes, mais il a le désavantage de se trouver loin de la ville, et surtout de ne pas disposer d'entrepôts pour la nuit. Ce n'est pas le confort des moutons qui préoccupe les éleveurs (loin de là !), mais la peur de se voir voler leur marchandise.De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc