×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Tanger: Le face-à-face des banquiers et opérateurs économiques

Par L'Economiste | Edition N°:1668 Le 23/12/2003 | Partager

. “Méfiance et suspicion” réciproques. Les entreprises à la traîne pour la mise à niveau«JE t’aime, moi non plus”. La relation entre les industriels et leurs bailleurs de fonds ne manque pas de soulever des débats houleux. Nombreux sont les points d’interrogation qui régissent la relation banque-entreprise. “Empreinte de méfiance et de suspicion”, c’est en ces termes que l’a définie Abderrazak El Mossadeq, ministre délégué chargé des Affaires économiques et générales et de la Mise à niveau de l’économie. Ce dernier, qui intervenait lors d’un séminaire organisé à Tanger sur le rôle des banques dans l’ouverture de l’économie marocaine, a fait remarquer que cette suspicion et cette méfiance sont en fait réciproques. En effet, si le banquier reproche à l’entreprise marocaine son manque de transparence, l’entreprise de son côté taxe son banquier de frileux et se plaint de la lourdeur de ses démarches et délais. Selon El Mossadeq, le panorama banquier marocain n’est pas très reluisant. Une bancarisation de l’économie qui arrive à peine à 20%, des crédits octroyés à hauteur de 60% du PIB entachés d’une grande sinistralité: le taux de non-remboursement des crédits atteindrait, selon El Mossadeq, les 15%, soit trois fois plus que la moyenne acceptable. Mais les critiques les plus virulentes concernent la mise à niveau. “Les outils pour accompagner la mise à niveau n’ont eu que peu d’effet et tout le mérite en revient à la frilosité des banques”, note Ahmed Sadiki, président de la CGEM-Nord. Même si ce dernier a tenu à préciser qu’il n’est nullement question de “faire ici le procès des banques”, il n’en reste pas moins que le débat a suscité de vives réactions. Selon l’Association des propriétaires de la zone industrielle de Tanger, les banques ne feraient que peu de publicité pour les lignes internationales de financement de la mise à niveau, préférant mettre en avant leurs propres produits. Le ministre a annoncé, à ce propos, que dès le 12 janvier 2004, une large campagne de communication sera lancée. Principal objectif, informer les citoyens et les entrepreneurs essentiellement sur les principaux outils de mise à niveau et leur financement. La campagne sera initiée par le Comité national de mise à niveau et le GPBM. En outre, les entrepreneurs se plaignent de la lourdeur des procédures bancaires. Les dossiers dépassant un certain montant sont systématiquement instruits aux sièges centraux des banques. “En plus du retard, il ne nous est pas possible de défendre nos projets devant ceux qui prennent les décisions”, explique un industriel. Et la réponse n’arrive qu’au bout de trois semaines à un mois. “Pour un crédit documentaire, il est possible de compter jusqu’à 15 commissions différentes perçues par la banque, ce qui est difficile à gérer pour les deux parties”, note Mohamed El Hajjouji, administrateur de Akce Finance. Ce séminaire, organisé par la CGEM-Nord en collaboration avec la Chambre française de commerce et Akce Finance, s’est caractérisé par l’absence des principaux concernés, les banquiers.


Exporter en Algérie via Marseille

SELON Mohamed El Koutit, industriel tangérois, il est extrêmement difficile d’ouvrir des lettres de crédit pour exporter vers l’Algérie. Malgré l’existence d’un marché demandeur, surtout en produits industriels, la plupart des exportateurs sont obligés de passer par le port de Marseille.De notre correspondant,Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc