×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Tanger: La mise en valeur du littoral à l’étude

    Par L'Economiste | Edition N°:2771 Le 07/05/2008 | Partager

    . 128 km de côtes à évaluer et à lister par activités potentielles. La préservation des sites parmi les prioritésLA valorisation du littoral de la région de Tanger figure parmi les priorités des autorités compétentes. Une étude va être bientôt lancée pour déterminer les projets et leur réalisation. Ce travail sera mené par le ministère de l’Equipement et du Transport et a pour but d’élaborer un schéma directeur pour le littoral. Il s’agit de situer avec précision les zones d’implantation de diverses activités de développement et de loisirs. Il est également question de dresser et de lister les sites à préserver. Ainsi, l’étude portera sur l’ensemble du littoral tangérois qui s’étend de Larache à Tétouan, soit plus de 128 kilomètres de côtes. Le travail ne concernera pas, bien sûr, les zones déjà aménagées, telles que la zone accueillant le complexe portuaire de TangerMed. Rappelons que le site s’inscrit dans une zone d’aménagement particulière dépendant de l’Agence spéciale TangerMed (TMSA). Il s’agit de valider l’installation de noyaux d’activités industrielles ou portuaires pouvant profiter de la proximité du plus grand complexe portuaire du détroit de Gibraltar. Des activités génératrices de revenus pour les populations locales, comme la pêche ou autres, seront privilégiées. Toutefois, l’installation d’unités industrielles doit être mûrement réfléchie et doit s’adapter au souci environnemental. A noter que le lancement de cette étude, même s’il intervient légèrement en retard par rapport au développement de la région, devrait permettre par contre de sauvegarder les atouts géographiques d’une des plus belles côtes du pays. La région doit, en effet, s’assurer une visibilité en matière de développement tant au niveau industriel que touristique. De grands chantiers y sont prévus, menés par d’importants promoteurs immobiliers comme Emaar et GFH. Des chantiers qui devraient générer plus de 29.000 lits supplémentaires sur les cinq prochaines années. Si l’intérêt s’est focalisé ces dernières années essentiellement sur la côte atlantique, d’autres bourgs peu connus, mais à fort potentiel (comme Achakkar), commencent à susciter la convoitise des investisseurs. L’ouverture de ces zones à des projets de développement pourraient alléger la pression qui s’exerce actuellement sur la ville de Tanger. De notre correspondant, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc