×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Symposium sur l’environnement
Le principe pollueur-payeur ressurgit

Par L'Economiste | Edition N°:2250 Le 06/04/2006 | Partager

. 15 pays participent à la rencontre internationale . Objectif: Trouver des solutions pour le traitement des déchetsC’EST officiel! La ville de Fès abritera le cinquième Symposium international sur l’environnement, catalyse et génie des procédés, les 24, 25 et 26 avril. Par ailleurs, le troisième workshop euro-méditerranéen sur le traitement des déchets liquides et solides se tiendra le 27 avril, et le tout réunira les représentants d’une quinzaine de pays. Organisées par l’Association marocaine de catalyse et environnement (AMCE) en collaboration avec le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Eau et de l’Environnement, l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah et autres organismes marocains et étrangers, ces deux manifestations ont pour objectif de proposer des solutions pour le traitement et la valorisation des déchets solides et liquides, urbains et industriels. C’est ce qu’indique Abdelhak Kherbeche, président de l’AMCE. Des experts, issus du Canada, du Portugal, d’Espagne, de France, de Belgique, d’Italie, d’Allemagne, de Suisse, de Grèce, d’Egypte, du Soudan, de Tunisie, d’Algérie et du Maroc, feront plus de 200 interventions dans le cadre de 20 conférences. Des rencontres sont également programmées avec les industriels marocains. A travers cette opération, l’AMCE entend améliorer la qualité de l’environnement aux niveaux national et international par la création de liaisons entre les organismes scientifiques opérant dans ce domaine. Rappelons que l’association a déjà organisé plusieurs journées de sensibilisation sur les différents problèmes de pollution ainsi que des colloques scientifiques. Des rencontres qui ont permis aux chercheurs d’échanger leur savoir et leur savoir-faire dans le domaine d’établissement de conventions de coopération entre chercheurs marocains et européens. Parmi les nouvelles techniques qui seront abordées, à noter la photocatalyse qui a fait une percée remarquable dans le domaine de l’eau. «Elle est utilisée aussi dans le traitement de l’air», explique Kherbeche. Selon lui, l’AMCE s’est fixée comme objectif la coordination des efforts de développement de la recherche scientifique, notamment dans le domaine de la catalyse et environnement au niveau national. Il s’agit aussi d’initier rencontres et congrès scientifiques où les experts aborderont de nouveaux problèmes, en particulier la génération d’intermédiaires toxiques. De ce fait, il est nécessaire de s’assurer que le traitement est complet et que tous les intermédiaires des traitements d’oxydation ont été transformés (en CO2 ou au moins en produits facilement biodégradables). Ceci requiert des moyens d’analyse de plus en plus perfectionnés. Les études dans le domaine de l’environnement sont confrontées à des difficultés liées au problème d’analyse, ainsi qu’aux tests d’efficacité. Ces problèmes et autres, à savoir la pollution atmosphérique, l’analyse du milieu récepteur, le problème des composés organiques volatils «COV», seront débattus lors de ce meeting de quatre jours. Pour les organisateurs, il est également question de sensibiliser les industriels et de les inciter à minimiser leurs rejets polluants. Et aussi appliquer la règle du pollueur-payeur. De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc