×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Suite à la libéralisation des produits pétroliers : Propane: Les industriels craignent une nouvelle flambée des prix

    Par L'Economiste | Edition N°:192 Le 10/08/1995 | Partager

    Depuis que le prix du propane n'est plus subventionné, son prix a connu d'importantes fluctuations. Les sociétés de distribution investissent dans des sphères de stockage dans le port de Jorf Lasfar renforçant leur logistique de transport.


    L'utilisation du propane pose problème aux industriels de la céramique et de la briqueterie, eu égard à l'augmentation de son prix survenue après la libéralisation des produits pétroliers en janvier 1995. Les industriels achètent en effet 60% des 100.000 tonnes mises annuellement sur le marché.
    Pour le Ministère de l'Energie et des Mines, la libéralisation a été l'occasion de liquider les dossiers en instance. Celui du propane a compté parmi ces dossiers. Pour l'Administration, le propane était indûment subventionné. Catégorisé parmi les GPL, il profitait de la subvention accordée au butane. Avant janvier 1995, une péréquation du prix était réalisée par le biais de la Caisse de Compensation, ce qui permettait de livrer un prix stable aux industriels équivalent à 2.800DH la tonne.
    L'utilisation du propane est saisonnière. Elle est importante en hiver et diminue en été. Le prix du propane sur le marché local avait plafonné en hiver à 4.500-5.000DH la tonne. Il oscille aujourd'hui aux alentours de 3.500.

    Hausse du prix de revient du carreau


    Les industriels de la céramique craignent que les prix flambent de nouveau à partir de septembre-octobre prochains.
    Le coûts du facteur énergétique intervient pour 15 à 20% dans la structure du prix de revient des produits céramiques. L'incidence de la hausse du prix du propane se traduit par une augmentation comprise entre 5 et 8% du coût de revient. Les industriels déclarent qu'ils ne peuvent pas répercuter cette augmentation du coût de revient sur le prix eu égard à la concurrence internationale.

    Pour les services de l'Administration de l'Energie, tel que suggéré par les industriels de la céramique, le problème du propane est un faux problème. La situation antérieure à la libéralisation ne pouvait pas durer, car il n'y a pas de raison pour que l'Etat continue à subventionner le prix du propane, produit destiné à des besoins industriels. Par ailleurs, au niveau de la concurrence avec les produits étrangers, les gains de compétitivité sont à rechercher au niveau des autres composantes du coût de revient. Le prix actuel du propane n'est pas jugé excessif. L'augmentation des cours internationaux du propane durant la dernière période hivernale est estimée par les services de l'Administration de l'Energie comme anormale.
    Par ailleurs, les industriels de la céramique ne se déclarent pas opposés à la libéralisation, mais ils espèrent plus de transparence du système. Sur le marché international, le prix du propane oscille aux alentours de 160 Dollars la tonne. Sur le marché local, selon les professionnels, son prix ne devrait pas dépasser les 2.000DH la tonne. Il est à signaler que le prix du propane est totalement libre et ne répond pas à une tarification de la part du Ministère de l'Energie et des Mines comme cela est le cas des autres combustibles.

    Logistique de transport


    L'explication de l'écart entre les cours sur le marché international et le prix local est double. D'une part, le Ministère de l'Energie et des Mines avait demandé aux sociétés de distribution de lisser la courbe des prix afin d'atténuer les répercussions des hausses de prix sur le marché international durant la période hivernale sous la condition de les récupérer en été.
    D'autre part, le prix du propane est majoré par un surcoût dû à une mauvaise logistique de transport et de stockage. Ne disposant pas de bacs de stockage, les sociétés importatrices font appel à des petits tankers qui facturent au prix fort car très demandés. En hiver, leur prix a grimpé de 30 à 90 Dollars la tonne. Ces tankers facturent également les surestaries (coût de l'immobilisation), car les entreprises de distribution ne disposant également pas de moyens de stockage intermédiaires effectuent le déchargement par petites quantités obligeant les tankers à séjourner plus longtemps au port.

    La consommation au Maroc demeure faible, soit près de 105.000 tonnes par an. La production locale est de 5.000 tonnes, ce qui représente près de 50% des besoins.
    Les industries de la céramique ont demandé d'utiliser la production de la Samir et de la SCP afin de contourner les fluctuations des prix sur le marché international et les frais de transport. Cette solution a été rejetée en bloc par l'Administration de l'Energie, justifiant que l'esprit de la libéralisation est de calculer les prix des produits en fonction de la cotation internationale. Le Ministère de l'Energie a demandé aux raffineries de pratiquer un prix inférieur au prix international majoré du coût de transport afin de niveler les prix sur le marché local. De plus, l'Administration juge que ce n'est pas un comportement responsable de vouloir un traitement de faveur par rapport aux autres consommateurs.
    Il a été question de la concertation des sociétés de distribution pour la constitution d'une cavité de stockage à la Somad à Mohammédia. Aujourd'hui, les sociétés de distribution, chacune suivant sa propre politique de développement, se dirigent davantage vers des investissements dans des sphères de stockage d'une capacité de 3.000 tonnes dans le port de Jorf Lasfar, contournant ainsi les problèmes d'encombrement du port de Mohammédia.

    Laïla TRIKI.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc