×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Subventions agricoles: L'opposition s'intensifie

Par L'Economiste | Edition N°:1711 Le 24/02/2004 | Partager

. Le groupe espère la relance des négociations de l'OMC après l'échec à CancunLe groupe de Cairns, qui rassemble 18 pays exportateurs agricoles opposés aux subventions, a entamé sa réunion hier lundi et achèvera ses travaux demain mercredi, à San José. Et ce, en présence des Etats-Unis, avec l'objectif que les négociations sur la libéralisation du commerce soient relancées après l'échec de Cancun. Le représentant américain pour le Commerce, Robert Zoellick, qui s'est prononcé en début d'année en faveur de l'élimination totale des subventions aux exportations agricoles à une certaine date, toutefois non précisée, sera l'invité spécial à cette 26e réunion ministérielle du groupe de Cairns. Selon l'ambassadeur du Costa Rica à Genève, Ronald Saborio, la réunion de San José a lieu à un moment crucial, alors qu'il y a des signes évidents que les négociations sur le secteur agricole à l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) vont sortir de l'“impasse”. Il a, notamment mentionné la récente prise de position de Zoellick, d'où l'intérêt, a-t-il affirmé, de l'avoir invité. “Précisément, l'objectif du groupe de Cairns en invitant Zoellick est de connaître sa proposition directement”, a-t-il dit.Créé en 1986, le groupe de Cairns regroupe l'Afrique du Sud, l'Argentine, l'Australie, la Bolivie, le Brésil, le Canada, le Chili, la Colombie, le Costa Rica, le Guatemala, l'Indonésie, la Malaisie, la Nouvelle-Zélande, le Paraguay, les Philippines, la Thaïlande, l'Uruguay et Fidji. Autre invité spécial, le directeur général de l'OMC, Supachai Panitchpakdi. Dans un article publié dimanche par le journal costaricain La Nacion, ce dernier estime qu'“il y a encore de graves empêchements qui font obstacle au commerce, à la concurrence et à l'efficacité économique”. Parmi ces empêchements, le directeur général de l'OMC cite, dans le domaine agricole, les “très considérables subventions, qui, dans les pays de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques)”. Le groupe devrait également se mettre d'accord sur un texte, toujours en négociation, dont les thèmes principaux seront l'élimination de toute forme de subvention à l'agriculture, la suppression des aides internes et l'accès aux marchés, a précisé l'ambassadeur Saborio, sans plus de détails.Les négociations multilatérales sur la libéralisation du commerce mondial, entamées à Doha (Qatar) en 2001, sont bloquées depuis l'échec de Cancun, du fait notamment de l'hostilité des pays en développement aux subventions des pays riches à leurs propres agriculteurs. En principe, le cycle de Doha doit s'achever fin 2004.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc