×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique

    Statut avancé Maroc-UE
    Les «27» entérinent le partenariat renforcé
    De notre correspondant à Bruxelles, Aziz BEN MARZOUQ

    Par L'Economiste | Edition N°:2879 Le 13/10/2008 | Partager

    . Réunion des chefs de la diplomatie européenne ce lundi à LuxembourgLa 7e session du Conseil d’association Maroc/UE, qui se tient cet après-midi au Luxembourg, doit marquer une nouvelle et importante étape dans le développement des relations entre Rabat et Bruxelles. Sauf imprévu de dernière minute, les 27 ministres des Affaires étrangères de l’UE devraient accorder au Royaume le statut avancé après les conclusions positives du rapport conjoint du groupe de travail ad hoc «statut avancé» qui prévoient un important arsenal de mesures et d’actions visant à renforcer les relations politiques, économiques, commerciales ainsi qu’un développement soutenu des échanges humains et culturels. La délégation marocaine est conduite par le ministre des Affaires étrangères, Taïeb Fassi-Fihri, et comprend notamment Youssef Amrani, directeur des relations bilatérales au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, et Latifa Tricha, secrétaire générale du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Formation des cadres. Dans la déclaration qu’ils devaient présenter devant leur homologue marocain (et que L’Economiste a pu consulter), les ministres des Affaires étrangères de l’UE devaient notamment indiquer que le partenariat avec notre pays représente «une valeur fondamentale pour l’UE», compte tenu «du rôle qu’il joue, non seulement au Maghreb et en Afrique, mais dans toute la région méditerranéenne». Ils devaient également louer «la vision et la force de proposition» du Maroc au sein de la Politique européenne de voisinage comme dans celui du « Processus de Barcelone: Union pour la Méditerranée». Les chefs de la diplomatie européenne devaient se féliciter en particulier des conclusions du groupe de travail ad hoc conjoint sur le statut avancé, conclusions qui, à leurs yeux, sont susceptibles de tracer «une feuille de route ambitieuse pour le développement progressif et soutenu des relations bilatérales dans de nombreux domaines». L’octroi de ce statut avancé au Maroc traduit, selon les «27», la volonté de l’UE de répondre positivement aux attentes et aux besoins spécifiques du Maroc «afin de l’accompagner dans son processus courageux de modernisation et de démocratisation». Le partenariat renforcé a une triple dimension. Politique, à travers le dialogue stratégique, la coopération parlementaire, sécuritaire, judiciaire et les droits de l’homme. Sur le plan économique, ce partenariat se traduira par la mise en place d’un espace économique commun, la connexion du Maroc aux réseaux transeuropéens, la coopération dans les transports et l’énergie et un accompagnement de la modernisation de l’agriculture marocaine. Le Royaume reprendra aussi l’acquis communautaire (harmonisation législative et réglementaire avec les directives de l’Union) et participera à une dizaine de programmes et d’agences communautaires.


    Le tunnel sous le détroit

    Dans la matinée de ce lundi 13 octobre, Taïeb Fassi-Fihri et son homologue espagnol, Miguel Angel Moratinos, devaient présenter conjointement aux chefs de la diplomatie européenne le grand projet de liaison fixe entre le Maroc et l’Espagne sous le détroit de Gibraltar. Comme on le sait, après de nombreuses études, les deux sociétés espagnole (SECEG) et marocaine (SNED) ont retenu l’option d’un tunnel de 37 km sous le détroit de Gibraltar jugé le plus «viable» aux niveaux technique et économique.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc